Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Les dépendances

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Les dépendances
Source : Aimer & Servir
Réf./Date source : 134
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Les dépendances
  2. Dépendance utile dans la pédagogie de Dieu
  3. Les dépendances au niveau du corps
  4. Les dépendances au niveau de l'âme
  5. Les causes et les remèdes de la dépendance
  6. Dépendances : découvrir le remède

Ce terme est surtout utilisé pour désigner la toxicomanie, mais concerne aussi de nombreux autres comportements. C'est dans la nature déchue de l'homme d'être esclave, prisonnier de quelque chose ou de quelqu'un (souvent du moi). Seul Jésus-Christ en affranchit vraiment. "Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres" (Jean 8/36).

Dieu sauve, libère et transforme encore aujourd'hui. Il a compassion des captifs et désire les délivrer. "Car Il se penche du haut de son lieu saint ; des cieux l'Eternel regarde sur la terre pour écouter les soupirs du prisonnier, pour délivrer ceux qui sont en danger de mort" (Psaume 102/20-21).

Chaque dépendance a ses caractéristiques : alcool, drogues dures ou "douces", dépendances sexuelles, comportements compulsifs, dépendance excessive à la famille, aux forces occultes, à la télévision, à internet, au travail, au jeu ou à l'argent. Les dépendances en engendrent d'autres : dealer, prostitution, dépendance au "milieu" qui relance ceux qui veulent s'en sortir !

Quelles que soient leurs manifestations particulières, les racines, les comportements, les rituels et les souffrances suivent un même schéma, que l'on retrouve dans le chemin qui mène de la liberté à l'esclavage.

Définitions

Une personne dépendante est excessivement attachée, asservie à certains comportements, choses ou personnes. Elle est possédée par le besoin impérieux d'une substance (= appétance), d'une relation destructrice, d'un comportement ; elle présente une absence de contrôle et cède de manière compulsive et habituelle à ce désir. La privation de ce désir peut avoir des effets psychologiques. On est prêt à sacrifier (= idolâtrie) famille, travail, sécurité économique, santé pour sauvegarder sa dépendance psychologique ou physiologique, ce qui culpabilise beaucoup (la culpabilité aggrave l'angoisse et augmente la recherche d'un soulagement dans la dépendance).

Le terme addiction devrait être limité au diagnostic de dépendance d'une substance avec dépendance physique ou physiologique tel qu'il est défini dans le DSM 4 (Manuel de Diagnostic et Statistiques des Troubles Mentaux).
- La substance est utilisée pour ses effets psychotropes qui s'épuisent au fur et à mesure de leur utilisation (assuétude, accoutumance).
Le tempérament toxicophylique est la tendance d'un individu à s'appuyer sur une substance pour obtenir soit un soulagement, soit un effet de bien-être, soit une fuite loin de soi-même et de ses problèmes (émotions négatives, souffrances). La dépendance épuise le désir et l'usager doit augmenter ses doses pour ressentir les mêmes effets.
- La cessation de la prise, l'abstinence s'accompagnent d'un "syndrome de sevrage".
- La prise de la substance a des effets délétères (à la différence d'un aliment ou d'un médicament).

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères