Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Les yeux qui regardent les autres de haut
7. I178 - L’homme qui sème la discorde entre des frères

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année I
Source : Lueur
Réf./Date source : 26/06/2004  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. I154 - Les yeux qui regardent les autres de haut
  2. I159 - La langue qui répand des mensonges
  3. I162 - Les mains qui font couler le sang des innocents
  4. I166 - L’esprit qui projette l’injustice
  5. I171 - Les pieds qui se hâtent de courir vers le mal
  6. I178 - L’homme qui sème la discorde entre des frères

Il y a six choses que l’Eternel déteste, et même sept qui lui sont en horreur, nous dit la Bible en Proverbes 6:16. Voyons la septième.

Le Seigneur déteste la personne qui provoque des disputes entre frères et soeurs.

Il est assez normal que dans une famille, les enfants se disputent entre eux. Ca fait partie de l'apprentissage de la vie, on apprend ainsi à gérer les conflits. Nous rencontrons ces derniers tout au long de notre vie, dans notre famille, dans le couple, dans le milieu professionnel... et même dans l'église. En fait, qu'il y ait des conflits n'est pas un problème en soi, c'est comment ceux-ci sont abordés pour être résolus.

Il y a des personnes, souvent blessées par une enfance difficile ou par des échecs, qui ont le chic pour mettre la discorde un peu partout ou de mettre de l'huile sur le feu.

La Bible nous appelle au contraire à apaiser les discordes et les conflits, à savoir aimer les autres et pardonner leurs fautes: "Avant tout, aimez–vous ardemment les uns les autres, car l’amour obtient le pardon d’un grand nombre de péchés." 1 Pierre 4:8

"Regarde l’homme honnête, vois l’homme au coeur droit. Celui qui aime la paix vivra longtemps" Psaumes 37:37

Quelle promesse ! Est-elle aussi pour toi ?

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères