Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Pourquoi la souffrance ?
3. La souffrance a-t-elle un sens ?

Auteur :
Type : Dossier
Thème : La souffrance
Source : FEEBF
Réf./Date source : Sujets d'Actualité  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?
  2. La souffrance a-t-elle un sens ?

1. La souffrance peut nous rapprocher des autres

Nous sommes parfois troublés en voyant l'image d'un enfant affamé ou en croisant un voisin handicapé. Ces souffrances peu vent faire naître en nous le désir d'aider notre prochain. C.S Lewis, philosophe écrivain anglais, disait de la souffrance qu'elle est "le mégaphone de Dieu pour réveiller un monde sourd". Par elle, nous découvrons dans nos relations avec autrui une profondeur que nous n'aurions jamais connue.

2. La souffrance peut produire la compassion

Notre pauvre monde a grand besoin de consolateurs. Mais qui en est capable, à moins d'avoir expérimenté personnellement l'affliction ? Quelle erreur de croire que la souffrance est uniquement la conséquence du péché. Elle est aussi une école pour préparer des consolateurs au coeur tendre.

"Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation : Il nous console dans toutes nos détresses, pour que nous puissions consoler tous ceux qui sont en détresse, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu. "

2 Corinthiens 1.3-4

3. La souffrance peut développer la patience

"Prenez de très bon coeur, mes frères, toutes les épreuves par lesquelles vous passez, sachant que le test auquel votre foi est soumise produit de l'endurance (ou patience). "

Jacques 1.2,3

4. La souffrance peut nous affiner

"Car le Seigneur corrige celui qu'il aime... C'est pour votre éducation que vous souffrez C'est en fils que Dieu vous traite. Quel est en effet le fils que son père ne corrige pas ?"

Hébreux 12.6,7

5. La souffrance peut nous rapprocher de Dieu

Rien n'entrave le travail de Dieu dans ma vie autant que mon es prit d'indépendance et de confiance en moi-même. Car lorsque je me sens très fort, pourquoi penserais-je à Dieu ?
Le texte suivant nous montre que l'épreuve est en réalité un bien pour ceux qui se tournent vers Dieu. L'apôtre Paul témoigne de l'expérience suivante :

"...le péril que nous avons couru en Asie nous a accablés à l'extrême, au-delà de nos forces, au point que nous désespérions même de la vie. Oui, nous avions reçu en nous mêmes notre arrêt de mort. Ainsi notre confiance ne pouvait plus se fonder sur nous-mêmes mais sur Dieu qui ressuscite les morts."

2 Corinthiens 1.8,9

Sans une véritable confiance en Dieu, la souffrance peut paraître absurde. Si quelqu'un n'a placé son espérance que dans cette vie terrestre, il sera terrassé d'apprendre qu'il a un cancer.
Par contre, le croyant peut savoir que le Seigneur ne le laissera pas souffrir inutilement. Sans pouvoir toujours comprendre pourquoi Dieu permet cette souffrance, il apprend à placer sa confiance en l'Eternel. Il reçoit en retour la consolation promise, qui transforme son affliction en bien.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères