Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Convaincu de péché

Auteur :
Type : Enseignement
Thème : La Foi
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Dans les derniers temps que Jésus a passé en présence de ses disciples, peu avant d'être crucifié, il leur parlait ainsi à propos de l'action à venir du Saint-Esprit: "Le Saint-Esprit convaincra le monde de péché, de justice et de jugement; en matière de péché parce qu'ils ne croient pas en moi; en matière de justice parce que je vais au Père et que vous ne me verrez plus; en matière de jugement parce que le prince de ce monde est déjà jugé". (Evangile de Jean, chapitre 16, versets 8-11)

Nous allons nous arrêter seulement à la première action du Saint-Esprit annoncée par Jésus: "Il convaincra le monde de péché" (ou "en matière de péché", ou "au sujet du péché"). Jésus explique cette nécessité par la justification suivante: "parce qu'ils ne croient pas en moi".

Revenir à la source

Pour comprendre la démonstration, il faut revenir à la source, toujours la même: Jésus a accompli sur la croix l'oeuvre qui permet à chacun de nous, tout pécheur que nous soyons, d'être réconcilié avec Dieu par la foi en Lui. Cette réconciliation est le désir de Dieu. Malheureusement la foi en Jésus-Christ n'est pas spontanée chez l'être humain, sinon ce serait très simple: chacun, croyant spontanément en Jésus, serait automatiquement réconcilié avec le Père céleste et recevrait la vie éternelle en héritage.

Mais la nature humaine s'y oppose

Mais cette foi va à l'encontre de la nature humaine qui est charnelle, tournée vers le terrestre et le matériel et non vers le céleste et le spirituel. Une partie de nous-mêmes s'oppose donc à la foi en Jésus-Christ et en son oeuvre pour nous. Il y a essentiellement deux aspects de notre personnalité qui s'opposent à la foi: le rationalisme et le rejet de l'inconnu. En effet, la foi est d'abord irrationnelle, elle est affaire de conviction et non de démonstration, ce que notre intellect réfute. La foi est aussi initiée par l'acceptation de notions spirituelles (surnaturelles) toutes nouvelles, inconnues de notre entendement habitué à évoluer dans le monde naturel et matériel; or celui-ci ne se sent en situation confortable que dans des domaines connus. Pour ces deux raisons au moins, la foi en Jésus n'est pas naturellement acceptable par l'être humain.

La situation serait-elle sans solution ?

Si les chose en étaient restées là, la situation serait la suivante: Dieu veut la réconciliation avec l'homme, Dieu a pourvu par l'oeuvre de son Fils Jésus, mais cette provision reste inaccessible à l'homme en raison de son incapacité propre; cette incapacité réside, comme on l'a vu, en une réticence à reconnaître l'irrationnel et en un rejet de principes nouveaux et inconnus. La situation serait donc insoluble.

Dieu agit par son Esprit

Mais Dieu agit aussi pour permettre l'accès à cette provision qui conduit à la réconciliation. Par son Esprit, Dieu convainc l'homme de péché. Il lui montre ses fautes, ses imperfections, son penchant pour le mal, ses mauvaises pensées, ses actes méchants, ses mensonges, etc... etc... L'homme est convaincu de péché. L'homme prend alors conscience de la nécessité d'être lavé de toutes ses souillures et commence à en chercher le moyen. L'homme, dans son besoin pressant de changement, devient réceptif à toute solution, même à une solution irrationnelle, même à une solution qui va au-delà de sa sphère de connaissances habituelle. L'Evangile est la seule solution qui offre en même temps le pardon du passé, la disparition de la culpabilité, et la suppression des conséquences du passé dans l'éternité à venir. L'homme est ainsi conduit à accepter de s'ouvrir à l'évangile et à la foi en Jésus. En ayant accepté l'idée, il a ouvert la porte au Saint-Esprit, qui place alors dans le coeur de l'homme la conviction de la réalité et de la puissance de l'oeuvre de Jésus-Christ. Le travail du Saint-Esprit a atteint son objectif. La "conversion" que nous venons de décrire a donc été réalisée en trois étapes:
1 - Le Saint-Esprit convainc l'homme de péché.
2 - L'homme, sous cette conviction, s'ouvre à la solution de l'Evangile.
3 - Le Saint-Esprit, ayant la porte ouverte, place dans le coeur de l'homme la foi en la vérité de l'Evangile.

Et le travail de l'Eglise ?

Dans le processus que nous venons de décrire, de manière peut-être un peu trop analytique, il apparaît un fait important: l'étape n°2 n'est possible que si l'homme a déjà entendu l'Evangile. La nécessité pour les chrétiens de l'annoncer est donc évidente. Même si les fruits n'apparaissent pas immédiatement, annoncer l'Evangile à son prochain est une graine placée en terre, qui pourra toujours germer un jour ou l'autre.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères