J'ai trouvé Dieu par un taboulet

Auteur :
Type : Témoignage
Thème : Des vies transformées
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Témoignage de Lahcene (Homme – France)

Je m'appelle Lahcene et je suis français d'origine algérienne issu d'une famille de 9 enfants. J'ai beaucoup voyagé de Marseille à Paris et un peu partout en France. Je suis arrivé à Strasbourg en 1996.
J'ai rencontré une femme avec laquelle je suis resté presque 3 ans. Notre situation était difficile et, malgré un emploi, j'étais à la rue et mon amie vivait dans un foyer. Puis nous avons pris un appartement ensemble à son nom afin qu'elle puisse récupérer sa petite fille qui était placée à la D.A.S.S. Ma petite amie est tombée enceinte, mais elle n'a pas voulu garder cet enfant et elle a avorté. Ne supportant pas cet acte, j'ai fais une tentative de suicide et nous nous sommes séparés. J'ai ensuite travaillé par intermittence et ma seule compagne de route était devenue la bière puis des alcools de plus en plus forts tels que le whisky et le Ricard. Petit à petit, j'ai tout lâché ; je n'avais plus rien à gagner sur cette terre et j'en suis arrivé au statut de clochard. J'ai vécu comme cela pendant de longues années. Je vivais dans des squats dont 4 ans près d'une église évangélique de Strasbourg. Je prenais des drogues douces (haschich) et dures (cocaïne, héroïne extasy, etc…). J'ai volé, dealé, arnaqué et bien d'autres choses mauvaises. La politesse et le savoir-vivre, je ne savais pas d'avantage ce que c'était.

PREMIER JOUR

Jusqu'à ce jour du 9 juillet 2006 où je marchais près de l'église. Ce jour là, Hourria m'a interpellé. Elle m'avait déjà vu faire, je crois, les poubelles des restaurants du cœur. Elle m'a demandé de quelle origine j'étais et on a entamé la discussion. Elle m'a ensuite proposé de partager son déjeuner. Et aujourd'hui je peux dire que c'est à travers un plat de taboulé que j'ai rencontré DIEU. En ce temps là je ne croyais en rien sinon à moi même et au contenu de mes poches, mais surtout pas en DIEU. Quand Hourria m'a dit quelle voulait rendre grâce au Seigneur pour le repas, je me suis dis : « dans qu'elle galère tu viens de te mettre ». Mais le plus étonnant, c'est qu'à la fin de la prière, j'ai dis « AMEN » et il venait du cœur, ce mot ! Pourquoi ?!
Ensuite Hourria m'a témoigné comment elle avait rencontré le Seigneur. On a discuté pendant un temps.
Puis, j'ai commencé a en avoir assez de « toutes ces histoires ». J'avais mangé, je voulais partir. Alors je me suis levé et avant de partir, Hourria m'a proposé une Bible et si je voulais qu'elle prie pour moi. J''ai dis oui et je suis parti. Elle m'a aussi invité à venir au culte du mardi soir. J'ai dis : « peut-être ».

Je suis retourné au squat, la Bible dans mon sac. J'ai fais un tour en ville et je suis « rentré chez moi ». J'ai bu une bière, roulé un joint et allumé un feu. J'ai vidé mon sac qui était ma maison. Comme un escargot je portais ma maison sur mon dos et je suis tombé sur cette Bible (que j'ai toujours). Je l'ai ouverte et j'ai commencé à la lire à partir de Matthieu comme me l'avait conseillé Hourria. Le sommeil commençait à me gagner. Quand j'ai regardé l'heure, il était environ 23h00. J'ai réalisé que j'avais lu la Bible pendant près de 5 heures. Cela ne m'était jamais arrivé de lire aussi longtemps.

DEUXIEME JOUR

Le lendemain je suis allé me laver à la mosquée près du squat pour aller en ville. Sur le chemin, une petite voix me disait au fond de moi : « Lahcene, tu as oublié quelque chose, tu as oublié quelque chose ». Comme j'avais l'habitude de me fier à mon intuition, j'ai vérifié mon sac et mes poches mais tout était là. Je continuais mon chemin et toujours cette voix qui disait : « tu as oublié quelque chose ». J'ai finalement tourné les talons pour vérifier. Arrivé au squat, je me suis mis à chercher et je ne trouvais pas. En soulevant « mon oreiller » (un tas de vieux habits) j'ai vu cette Bible et je me suis dit au fond de moi : « non, Lahcene ce n'est pas cela ; ce n'est pas possible pour moi d'origine musulmane ! Ce n'est pas ce livre des chrétiens qui m'a fait tourner les talons ! » Mais j'ai quand même pris ce livre et l'ai mis dans mon sac. Et comme par « magie », plus de petite voix. Arrivé en ville, le train-train quotidien : drogue, alcool, etc... De retour au squat, toujours l'alcool, la drogue et mes pensées sur mon « avenir » peuplaient mon univers. Ce jour-là je n'ai pas lu longtemps la Bible.
C'était le lundi 10 juillet.

TROISIEME JOUR

Le mardi soir à 19h30, j'étais devant l'église car je me suis rappelé de l'invitation de Hourria.
Je suis rentré dans l'église et je me suis assis au fond de la salle. J'étais sale, mal rasé et encore imbibé d'alcool. Je voyais les gens arriver un par un. J'étais comme absent en me disant : « qu'est ce que je fais là ? ». Mais tout à coup je fus « réveillé » par le « alléluia » de Hourria qui me proposa de s'assoir près de moi.
Grâce au rétroprojecteur, j'ai pu chanter. J'ai écouté la prédication et depuis ce jour je venais au culte quand j'étais disponible.

MIRACLES DE DIEU

Jusqu'au 29 septembre, je vivais encore dehors. Grâce à Dieu, j'ai pu d'abord refaire mes papiers d'identité.
Puis une société d'intérim m'a proposé une mission d'une journée et ils ont prolongé la mission. Aujourd'hui il y aurait peut être une possibilité d'embauche.
Le 22 octobre, le responsable d'une association m'a envoyé un message me disant qu'une chambre s'était libérée et que si cela m'intéressait, je pouvais l'avoir. Avec l'aide de frères et sœurs en Christ, je suis parti m'installer dans la chambre. J'étais passé de SDF à ADF (avec domicile fixe). Le Seigneur m'a aussi libéré de la drogue et de l'alcool. Le 29 novembre, je suis passé par les eaux du baptême comme la Parole nous le demande. Et aujourd'hui je marche avec notre Sauveur et Seigneur JESUS-CHRIST.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères