Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Le regard fixé sur l'essentiel

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Vie Chrétienne
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Résidant à moins de deux heures de la frontière ibérique, j'ai eu l'opportunité d'étudier la langue espagnole dès mes premières années de collège.

Outre l'apprentissage de l'idiome, le programme prévoyait l'étude de la culture espagnole, mais aussi américo-latine.

J'avais un professeur passionné. Il fallait l'entendre, lorsqu'il parlait des peuplades des hauts plateaux, des campagnes isolées ou encore des bidons-villes trop nombreux dans ces pays !

Il essayait bien souvent de nous faire comprendre combien nous étions des adolescents privilégiés. Les enfants, là-bas, travaillent dès le plus jeune âge car les parents, majoritairement ouvriers journaliers, ne peuvent subvenir aux besoins de leur famille qui compte souvent une progéniture nombreuse. Le rêve de ces gamins est de pouvoir aller à l'école, apprendre à lire et à écrire, se former à un métier et finalement avoir un sort plus enviable que celui qu'ils connaissent.

Dans nos pays industrialisés, les enfants vont à l'école en rechignant, se plaignant, et méprisant l'instruction qui leur est offerte, clé pour leur avenir. Pourquoi ? Parce qu'ayant tout, ils ne mesurent pas la valeur des choses. Ils considèrent uniquement ce qui est négatif : les mauvais camarades, les professeurs sévères et exigeants, les efforts à fournir…

N'avons-nous pas bien souvent une attitude similaire ? Les chrétiens qui délaissent les réunions et finalement abandonnent leur assemblée ne se comportent-ils pas comme des enfants gâtés ? Nous avons, en France, le privilège de pouvoir nous réunir librement, et nous usons de ce droit pour rester dans notre coin ! Sommes-nous conscients de ce dont nous nous privons nous-mêmes ?

Si demain la persécution venait à régner dans notre pays, que les bibles soient détruites et les églises fermées, que ferons-nous ? Il se peut que beaucoup pleurent sur ce qu'ils ont négligé. Il est temps de se nourrir de la parole de Dieu, de cultiver une relation étroite avec le Sauveur et d'entretenir la communion fraternelle. Dans des moments de disette, un verset appris par coeur, les grandes lignes d'une prédication gravée dans la mémoire, le souvenir d'une parole d'encouragement d'un autre enfant de Dieu, pourront être utiles pour rester debout et tenir ferme.

Je ne sous-estime pas les difficultés que nous pouvons rencontrer dans nos rapports avec les autres, au sein même du peuple de Dieu. Car nous sommes tous dans notre corps de chair.
Mais la Bible nous encourage à persévérer : « nous tous qui tendons à la perfection et qui avons déjà atteint une certaine maturité spirituelle, nous devrions avoir cette même préoccupation et diriger notre marche d'après ces principes. Si toutefois, sur un point quelconque, vous avez encore une opinion différente, Dieu vous éclairera aussi – et vous conduira dans toute la vérité. Seulement, soyons conséquents avec les convictions que nous partageons dès à présent, que les vérités acquises dirigent notre marche et, sur tous les points où nous sommes d'accord, avançons ensemble » (Philippiens 3 v. 15 et 16 – Parole Vivante).

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères