Un seul traité

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Témoigner
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager

Depuis l'aube, un vieux fermier japonais semait son riz avec précaution dans la terre boueuse. Lorsque, brusquement, il entendit un grand bruit provenant de la route. Il se redressa et se retourna pour voir ce qui se passait. Une auto arrivait et une voix criait à l'aide d'un haut-parleur : "Voici un message de salut par Jésus-Christ. Lisez-le !" En même temps, quelqu'un lança un morceau de papier. Le fermier le ramassa et lut : "Dieu aime les hommes. Dieu a donné son Fils Jésus-Christ qui est mort pour nos péchés".

Interloqué, notre fermier s'en ouvrit à un ami. C'était bien difficile à croire ! Le traité proclamait qu'il n'y a qu'un seul Dieu, mais eux adoraient plusieurs dieux.

Le papier disait encore que Dieu est vivant. Mais eux, ne pouvaient-ils pas trouver quelques-uns de leurs dieux enterrés dans des tombes ? Ensemble, les deux amis se rendirent dans une église chrétienne. Ils entendirent l'Evangile annoncé par un missionnaire. Ils acceptèrent ce message de la Bonne Nouvelle. Bientôt le traité passa de main en main. Il arriva finalement entre les mains d'un meurtrier qui attendait son exécution.

Uchida San, ce prisonnier aperçut sur la feuille un nom et une adresse; il écrivit : "Venez nous secourir, nous sommes tous des condamnés à mort, et nous avons peur de la mort. Nous ne savons pas quand nous serons exécutés, ça pourrait être aujourd'hui, ça pourrait attendre à l'année prochaine. Nous tremblons chaque fois que des pas approchent. Dites-nous comment faire pour acquérir la paix ?"

Le missionnaire visita la prison. Bientôt treize hommes, se nommant "La bande du Calvaire" se réunit pendant l'heure quotidienne d'exercice. D'autres détenus, voyant leur transformation, demandèrent si, eux aussi pouvaient être sauvés...

A partir d'un seul traité ! Utilisons, nous aussi, des traités pour faire connaître Jésus autour de nous !

Uchida devint célèbre sous le nom de "Évangéliste de la prison". Les nouvelles se répandirent par des prisonniers transférés dans d'autres prisons; d'autres détenus se mirent à écrire au missionnaire. Uchida avait une liste de 180 correspondants; des lépreux écrivirent, des malades même firent partie de cette chaîne des "hors-la-loi". Plusieurs centaines trouvèrent Christ. Des meurtriers moururent en donnant louange à Dieu; des bouddhistes confessèrent que Christ devait être le Dieu vivant qui transforme la vie; des gardiens de prison pleuraient lorsqu'ils pendaient un "fils" sur la potence.

Un meurtrier condamné, surnommé le "tigre de Kosuge" à cause de sa violence laissa un témoignage émouvant. Il réussit à réunir 40 camarades autour de lui pour lire la Bible et prier ensemble; plusieurs furent baptisés en prison. Il écrivit une dernière lettre:

"C'est la dernière lettre que je pourrai vous écrire, car je me tiens en ce moment sous la potence. J'ai attendu longtemps ce jour et suis heureux qu'il soit enfin arrivé. Je vais au Ciel avant vous. On a l'habitude d'attacher les mains des condamnés pour leur exécution, mais pour les chrétiens, ce n'est pas nécessaire. On m'a donc laissé libre... Je suis plein de gratitude pour l'enseignement que vous m'avez donné, mais j'ai une dernière requête à faire : "Les frères que je laisse derrière moi n'ont pas encore grandi dans la foi. Veuillez continuer à les guider. .. Quand je mourrai, je chanterai " Jésus sauve". Au revoir !"
Signé : Y. Iwata, le plus grand pécheur sur le terrain d'exécution

Le gardien ajouta une courte note à la fin de la lettre : "Iwata San est parti tranquillement au Ciel aujourd'hui".

Souvenons-nous que cette moisson d'âmes émana d'un seul traité !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères