Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Job 12 (Annotée Neuchâtel)

   1 Job prit la parole et dit :
   2 Assurément vous êtes seuls des hommes,
Et avec vous mourra la sagesse !
   3 Moi aussi, j'ai une raison comme vous,
Je ne vous suis pas inférieur...
Qui ne sait tout ce que vous dites là ?
   4 Je suis devenu un homme qui est la risée de ses amis,
Moi qui invoquais Dieu et il me répondait ;
La risée !... moi juste et intègre !
   5 Mépris au malheur ! voilà les pensées des heureux ;
On frappe ceux dont le pied chancelle,
   6 Tandis que les tentes des brigands sont en paix,
Que les contempteurs de Dieu vivent en pleine sécurité,
Eux qui ont leur dieu à la main !
   7 Cependant, interroge les bêtes, et elles t'instruiront ;
Les oiseaux des cieux, et ils t'en remontreront.
   8 Adresse tes méditations à la terre, et elle t'instruira ;
Les poissons de la mer te feront leurs récits.
   9 Parmi eux tous, qui ne sait
Que c'est la main de l'Eternel qui a fait toutes ces choses,
   10 Lui qui tient dans sa main la vie de tous les êtres,
Et l'âme de toute créature humaine.
   11 L'oreille ne discerne-t-elle pas les paroles,
Comme le palais distingue les aliments ?
   12 Les cheveux blancs possèdent la sagesse ;
Une longue vie donne l'intelligence.
   13 Auprès de lui se trouvent sagesse et puissance,
A lui sont conseil et intelligence.
   14 Il renverse, et l'on ne rebâtit pas ;
Il enferme quelqu'un, et l'on n'ouvre pas ;
   15 Il arrête les eaux, et elles tarissent ;
Il les lâche, et elles bouleversent la terre.
   16 Auprès de lui il y a force et prudence ;
Il dispose du trompeur et du trompé,
   17 Il emmène en exil les conseillers,
Il fait délirer les juges.
   18 Il relâche l'autorité des rois,
Il ceint leurs reins d'une corde.
   19 Il emmène les sacrificateurs en exil,
Il renverse les autorités établies.
   20 Il enlève la parole aux hommes les plus sûrs,
Il ôte le discernement aux vieillards.
   21 Il verse le mépris sur les nobles,
Il détache la ceinture des puissants.
   22 Il fait sortir de l'obscurité les choses profondes,
Il fait sortir à la lumière l'ombre de la mort.
   23 Il fait prospérer les peuples et il les détruit,
Il étend les nations et les emmène.
   24 Il enlève la raison aux chefs des multitudes,
Et les fait errer dans un désert sans chemin.
   25 Ils tâtonnent dans les ténèbres, sans trouver la lumière,
Et il les fait errer comme un homme ivre.

Notes de la Bible Annotée Neuchâtel

A savoir : les notes ne font PAS partie du texte biblique. Plus d'informations
Job 12
  • Note de section ou de chapitre
    Chapitres 12 à 14 Réponse de Job.
    Ce discours assez long, qui est la réplique de Job non seulement à Tsophar, mais à tout l'ensemble des raisonnements des trois amis, constitue la conclusion de la première passe d'armes.
    Job se rit de leur prétendue science et leur reproche amèrement d'en faire un usage cruel (12.2-12). Il connaît mieux qu'eux les perfections divines et prouve qu'il est en état d'en parler avec plus d'éloquence qu'ils ne l'ont fait. Il s'attache surtout à mettre en lumière la puissance et la sagesse que Dieu déploie dans le gouvernement des créatures raisonnables (versets 13 à 25). D'autre part, il demeure convaincu de son innocence, et, laissant là ses amis avec lesquels il n'y a rien à gagner, il se tourne vers Dieu et se met à plaider contre lui comme s'il lui était réellement apparu (chapitre 13). Mais Dieu n'apparaît pas, et Job retombe dans un découragement profond. A peine est-il encore soutenu par l'espoir, vague encore, d'une vie future (chapitre 14).
  • 12.2 Seuls des hommes : seuls des gens raisonnables.
  • 12.3 Qui ne sait...? Le premier venu en sait autant que vous. Mais cette vulgaire sagesse, dont vous tirez vanité, vous en faites un triste usage à mon égard (versets 4 et 5)! Votre théologie, qui est celle du monde en général, vous rend durs aux malheureux.
  • 12.6 Vous pourriez trouver ailleurs de meilleures occasions d'appliquer votre notion de la justice.
    Eux qui ont leur dieu à la main, littéralement : Qui font entrer Dieu dans leur main, c'est-à-dire dont l'épée, la force, est le seul dieu.
  • 12.7 7 à 10 Les animaux mêmes et la création inanimée possèdent, la sagesse dont vous vous vantez.
  • 12.9 Eternel : Le nom de Jahvé d'Eloah, qui est le nom de Dieu dans toute la partie poétique de notre livre, a paru suspect à plusieurs, qui voient dans nos versets 9 et 10 une adjonction postérieure. Et en effet, le verset 11 se rattache mieux au verset 8 qu'au verset 10.
  • 12.11 L'oreille intérieure ne discerne-telle pas le langage de la création?
  • 12.12 Job semble insinuer que Tsophar était encore un peu jeune pour venir lui faire des leçons (Calmet).
  • 12.16 Pour Dieu, le trompeur n'est pas plus difficile à connaître et à manier que la dupe qui est sa victime.
  • 12.18 Il ceint leurs reins... Les rôles sont intervertis. Le peuple longtemps enchaîné enchaîne.
  • 12.21 Ici la ceinture est celle avec laquelle on relève les pans de son manteau quand on veut travailler. Si la ceinture est ôtée, le manteau retombe jusque sur les pieds et l'on est condamné à l'inaction.
  • 12.22 Dieu manifeste les plans les plus secrets et les pensées les plus cachées des hommes.
  • 12.23 Il étend les nations... Après leur avoir donné extension et prospérité, il les punit et les envoie en exil.