Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Dépendances et spiritualités
3. Cause seconde de la dépendance : excès de spiritualité

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Les dépendances
Source : Aimer & Servir
Réf./Date source : 134  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. Dépendances et spiritualités
  2. Cause seconde de la dépendance : excès de spiritualité
  3. Le pouvoir de la séduction
  4. Le mimétisme sectaire ou le légalisme institutionnalisé
  5. Le Libérateur

La cause seconde de la dépendance est un excès de spiritualité

Aussi étonnant que cela puisse paraître, un excès de spiritualité produit, soit une dépendance de type psycho-spirituelle, soit, à moyen ou à long terme, le rejet de toute spiritualité. Mais l'expérience prouve, hélas, qu'un adepte peut être dépendant d'une spiritualité durant des années et des années et, dans un moment de révolte ou de lucidité, tout rejeter. Nous connaissons des Témoins de Jéhovah qui ont été très spirituels durant 25 ans, qui ont occupé des postes à responsabilités et qui, peu à peu, ont quitté l'Organisation. Depuis lors, ils vivent en dehors de toute spiritualité.

La majorité des spiritualités sectaires pèchent par leur côté excessif. Il s'agit alors d'hyper spiritualité. Que ce soient les spiritualités légalistes, ésotériques, toutes ont un point en commun : celui de la vérité plus ou moins absolue. La vérité n'est plus objective et transcendante, mais elle est subjective et immanente. En d'autres termes, la vérité n'est pas extérieure à soi, mais avec soi ou en soi. Cela signifie que le mouvement est vérité. Quant aux mouvements ésotériques, le problème est simple : la vérité est en soi, etc.

Un excès de spiritualité crée une dépendance

Or, une dépendance spirituelle commence dans bien des cas par la pression du groupe sur l'individu. L'alliance entre le spirituel et le psychique abolit dans un temps très rapide les réflexes défensifs de la personne. On peut être réfractaire aux pressions psychiques, on craque devant la pression spirituelle. Et si l'ambiance est maintenue, on devient dépendant du mouvement.

Ainsi, la dépendance spirituelle peut s'expliquer par le caractère émotif des réunions.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères