Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Les Langages de l'Amour
4. Dépasser le stress

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Santé & Psychologie
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Stress et burn-out : les moyens d'y échapper
  2. Le Burn-out et le Stress
  3. Apprendre à gérer le stress
  4. Dépasser le stress
  5. Stress et burn-out : conclusion

Nous arrivons enfin à la partie la plus intéressante et qui nous donne les pistes pour sortir de l'épuisement, du stress, de ce passage à vide que nous connaissons et qui nous donne l'impression de sombrer tout doucement vers la dépression (vous avez sans vu à quel point de nombreux symptômes décrits pour le burn-out et le stress sont ceux que l'on retrouve pour la dépression, il faut savoir que les conséquences à long terme du stress peuvent mener à une dépression). Nous allons maintenant voir plus particulièrement l'éclairage que nous offre la Parole de Dieu concernant notre personnalité, le but de Dieu par rapport à cela, quelles sont les conséquences liées à la chute et quel est le rétablissement promis.

2.1 Quelles sont les caractéristiques fondamentales de notre personnalité à l'origine ? (1)

A l'origine, Dieu nous a créé à son image et avec un certain nombre de caractéristiques que nous pouvons voir dans le livre de la Genèse.

Ces caractéristiques fondamentales vont déterminer notre manière de penser de réagir par rapport à la vie : Ce sont des bénéfices ontologiques :
L'acceptation Gen 1.31a ;2 :25 ;3 :8
L'appartenance Gen 2 :18,20,21-24
Compétence Gen 1 :28 ;2 :15,19-20
Equité Gen 2 :16-17 ;3 :1
Identité Gen 1 :26-27 ;2 :24 ;3 :20
Sécurité Gen 1 :28-30 ;2 :8-9
Sens Gen 1 :26,31
Transcendance Gen 1 :27 ;2 :7 ;3 :4-5 ; 8 :24

L'acceptation : nous sommes l'objet de la bonté de Dieu, il nous accepte pleinement comme homme et femme. En effet après avoir créé l'homme Dieu vit que cela était très bon.

L'appartenance : on fait partie d'une relation. Adam appartenait à Dieu, à Eve, à la création. Il avait une relation avec Dieu, il s'attacha à Eve et était engagé envers le jardin d'Eden qu'il devait garder et cultiver.

La compétence : capacité de choisir et de se comporter correctement. Dieu donna la compétence à Adam s'assujettir et de dominer la création

L'Equité : sens interne de la justice, sens inné de la moralité. C'est la première chose que satan attaqua.

L'identité : capacité de se reconnaître comme à la fois différent et semblable aux autres. Adam et Eve avant la chute avait une claire notion de ce qu'ils étaient en tant qu'homme et femme, mari et femme, chefs de la Création

La sécurité : Adam et Eve étaient nus et en sécurité dans une création sans menaces.

Le sens : sentiment d'être importants, que nous avons de la valeur et que notre vie a du sens. Adam et Eve l'ont vécu par rapport aux responsabilités que Dieu leur avait données.

La Transcendance : perception du but de la vie et de ce qui la dépasse. C'est la perception de l'éternité et de l'infini grandeur de Dieu et de ses plans pour nous.

Après la chute, Adam et Eve, séparé de Dieu par leur péché, ont perdu tous ces bénéfices et chacun d'eux à fait place à un manque, un déficit ontologique, qui dans divers domaines nous prédisposera au stress, à l'angoisse, à la peur, à toutes sortes de problèmes personnels.

Bien que né de nouveau en Christ, nous luttons encore avec cette nature charnelle héritée d'Adam et nous en portons donc également les conséquences.

2.2 Nos déficits ontologiques

Examinons maintenant les déficits ontologiques : (en regard au bénéfice)
Le bénéfice acceptation devient le déficit rejet, l'appartenance devient la solitude, la compétence devient l'inadaptation, l'équité la victimisation, l'identité la confusion, la sécurité l'anxiété, le sens la dévalorisation, la transcendance la folie.

2.3 Les déficits ontologiques (existentiels) et les oeuvres de la chair

Nous venons de voir ce que nous avons perdu par notre nature pécheresse, liée à la chute d'Adam et Eve. Si nous prenons Galates 5 qui nous parle des fruits de l'esprit et des fruits de la chair, nous pouvons faire la comparaison suivante :
Le rejet entraînera des jalousies et de l'ivrognerie
La solitude, des animosités et des disputes
L'inadaptation des querelles et des rivalités
La victimisation des divisions et des sectes
La confusion, de la débauche et du dérèglement
La dévalorisation, de l'impureté et de l'envie
La folie, de l'idolâtrie, de la magie et des excès de table

Le constat maintenant que l'on peut éventuellement faire est : Que se passe-t-il, Je suis né de nouveau, je suis donc enfant de Dieu, je suis donc devenu une autre personne mais pourtant je vois que rien n'a vraiment changé et que de nombreuses anciennes habitudes de penser, d'agir, sont encore là (même après ma conversion à Christ).
D'un côté je vois encore mes déficits et ce qui en découle et de l'autre je vois que Je suis quelqu'un de différent de par le sacrifice de Christ pour ma vie et sa promesse de salut et de pardon de mes péchés, et que j'ai une plénitude et une puissance. C'est comme si nous boitions entre ces deux réalités...C'est notamment ce qui produit notre stress..

QUE FAIRE ALORS ?
Se souvenir de la grâce de Dieu car sans sa grâce nous ne pouvons rien faire Héb 12 : 15
Se laisser pénétrer par la puissance du Saint Esprit pour que ces fruits de la chair deviennent des fruits de l'Esprit.

2.4 Les fruits de l'Esprit

Rappelons nous que nous avons reçu le Saint Esprit (Jn 14 :16, Actes 2 :4, Eph 1 :13...)
Dieu est en nous, nous avons la nature divine (2 Pi 1 : 4)
2 Pi 1 :3 nous dit : "sa divine puissance nous a donné TOUT ce qui contribue à la vie et à la piété "

Et nous avons le moyen de l'acquérir plus loin dans le verset il est dit : "...au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu"
La SOLUTION EST : LA CONNAISSANCE DE DIEU.

Comme dit Lascombe (1997) à la page 54 : "Il ne s'agit pas d'apprendre sur Dieu, mais de le connaître. Ce n'est pas du savoir à propos dont il est question ici, c'est de la connaissance qui transforme vraiment, du contact intime, du toucher, de l'écoute et la voix du Père, de la vision de son coeur pour nous et pour les autres."

C'est par cette connaissance du Seigneur que nous pouvons manifester les fruits de l'Esprit qui combleront tous nos déficits (qui nous mènent au stress). Nous allons découvrir tout ce qu'il nous a déjà donné et que nous n'avons peut-être pas encore saisi !!!! En effet si son Esprit vit en nous, nous avons la vie et la résurrection (Rom 8 :11)
Le rejet -> douceur, bonté -> acceptation
Solitude -> amour -> appartenance
Inadaptation -> Maîtrise de soi -> Compétence
Victimisation -> Bienveillance -> Equité
Confusion -> Joie -> Identité
Anxiété -> Paix -> Sécurité
Dévalorisation -> Patience -> Sens
Folie -> Foi -> Transcendance

Explications :
- C'est par la douceur et la bonté de Dieu que je vais retrouver cette acceptation dont j'ai besoin. Essayons de ressembler de plus en plus au Christ. (Matt 11 :29) Je vais être accepté par les autres et m'accepter moi-même
- C'est par l'amour de Dieu que je vais me rendre compte de mon appartenance, je n'appartiens plus à satan mais au royaume du fils de Dieu (Col 1 :13)

L'amour de Dieu va me transformer et si vous n'avez pas encore fait l'expérience d'une rencontre personnelle avec Dieu, sachez que l'amour de Dieu peut vous transformer !!!
- La maîtrise de soi va m'aider à regagner ma compétence. Je vais pouvoir faire des choses que je ne soupçonnais même pas, mes forces seront mieux utilisées...
- Par sa bienveillance je serai à nouveau dans son équité. Il m'a fait justice, je ne suis donc plus une victime. Je suis sauvé de la condamnation, justifiés par la foi Rom 5 : 1
- Par la joie je vais découvrir qui je suis (Ps 34 : 6), cette joie sera ma force (Néh 8 : 10). Se connaître soi même est tjs le fruit d'une relation (on se connaît d'abord par son père et sa mère). Si je vois que mes parents sont fiers de moi, qu'ils se réjouissent de moi, de ce que je suis, de ce que je fais, de ce que je deviens, alors je me construit une solide identité. On peut comparer cette relation à notre relation à Dieu. Il se réjouit à notre sujet !!!

Dieu est toujours content de ce que nous sommes même s'il n'est que parfois content de ce que nous faisons !!!

La joie est la marque d'une relation en bonne santé !!!Dieu est prêt à avoir une bonne relation avec nous, mais c'est nous qui mettons une barrière...
- EVIDEMMENT c'est la paix de Dieu qui nous guérit de notre anxiété (pas besoin de disserter là-dessus mais retenez les passages Phil 4 :6-7 et Rom 8 : 28)

- La patience nous fait retrouver la signification, le sens de nos épreuves. En effet ce n'est que confronté aux situations difficiles que notre patience peut se révéler...Jacques 1 : 2-5 ; 1 Pi 1 :7
- C'est par la foi que nous sortirons de notre folie Héb 11 :1

Le piège est de nous arrêter aux évidences, aux difficultés visibles et du coup nous stressons, mais nous pouvons être sur que c'est passager...même si lorsqu'on le vit cela paraît inteminable...

Dieu connaît le vrai sens de toute chose...il est transcendant et nous avons besoin de cette transcendance...


1 Tiré du livre de Lascombe (1997)

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères