Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Sème... de l'amour
3. I222 - Sème... du pardon

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année I
Source : Lueur
Réf./Date source : 09/08/2004  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. I214 - Sème... de l'amour
  2. I222 - Sème... du pardon
  3. I230 - Sème... de la paix
  4. I234 - Sème... de la fidélité
  5. I239 - Sème... de la délicatesse
  6. I244 - Sème... de la confiance

Il y a un proverbe bien connu qui dit : celui qui sème le vent récolte la tempête. La Bible nous encourage aussi à semer mais à semer de bonnes choses avec abondance. "Il faut le savoir : celui qui sème peu de graines récolte peu, et celui qui sème beaucoup de graines récolte beaucoup". 2 Cor 9.6 et "Celui qui sème dans le champ de l’Esprit moissonnera, de l’Esprit, la vie éternelle". Gal 6.8 (Parole Vivante)

Si nous semons des radis, ce n'est pas des palmiers qui pousseront.

Je vous propose aujourd'hui de semer du pardon.

Vous avez certainement été offensé par l'attitude ou les paroles de quelqu'un et "ça vous reste en travers de la gorge" comme l'on dit.

Allez voir cette personne, téléphonez-lui, écrivez-lui... pour lui dire que, certes vous avez été blessé mais que vous lui accordez le pardon. Ne demandez surtout pas à cette personne de se justifier, ce n'est pas une explication que je vous propose mais un pardon. Un excellent livre à pour titre "le pardon, une puissance qui libère". Oui, il libère la personne à qui vous l'accordez mais il vous libère vous aussi de la rancune. Le pardon va opérer en vous une guérison.

Semez du pardon, c'est peut-être faire vous-même une démarche de demande de pardon à quelqu'un que vous avez offensé, conjoint, enfant, collègue, voisin... vous êtes sûr que vous n'avez pas à demander pardon à quelqu'un ? Faites-le aujourd'hui !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères