Lueur - un éclairage sur la Foi
  Lueur sur Facebook Lueur sur Twitter RSS de Lueur.org RSS de Lueur.org Soutenir Lueur  
  Lueur > Textes > Définitions : Abus sexuel et Inceste  

Lueur va faire peau neuve et augmenter le contenu proposé... soyez partenaire avec nous !

Une vision réaffirmée, évangéliser, édifier : participez au projet de refonte du site !

4357 € (29 %)
15000 €

Avec vous, nous faisons plus pour répandre la Bonne Nouvelle sur Internet ! Participez !

Dossier : Enfance négligée, abusée : conséquences

3. Définitions : Abus sexuel et Inceste

Texte
Auteur :
Type de texte : Dossiers
Thème : Abus et Harcèlement
Source : Aimer & Servir (UEMP), www.lueur.org

Définitions de l'abus sexuel

C'est l'intention de l'adulte de satisfaire, maintenir, perpétuer son excitation sexuelle selon ses propres besoins au détriment du développement psycho-sexuel naturel de l'enfant. C'est tout ce qui met l'enfant en contact avec la vie sexuelle, soit physique, soit visuelle, soit auditive ; c'est la pire forme d'abus car elle comprend tous les autres abus.

Toute charge sexuelle viole la sphère intime de l'enfant sans que celui-ci comprenne ce qui est entrain de se passer. L'abus n'est pas déterminé en fonction des parties génitales qui sont exposées mais de ce que l'enfant a ressenti dans son corps, son esprit, ses sentiments. Certaines formes d'abus ne laissent pas de cicatrices visibles ; la fréquence et la durée ne jouent aucun rôle. Il suffit de quelques secondes à l'adulte pour glisser sa main dans la culotte d'un enfant et, ensuite, le monde n'est plus jamais le même.

Définitions de l'inceste

Selon la loi, c'est une relation sexuelle entre personnes de même parenté. En psychologie, il n'est pas nécessairement reconnu que la parenté soit uniquement de sens direct : cela peut être un beau parent, un ami proche de la famille (un parrain ou marraine), un voisin avec lequel la famille a des contacts d'amitié. Elle inclut le contact physique avec la bouche de l'enfant, sa poitrine, ses organes génitaux, l'anus ou une autre partie du corps dans le but d'exciter sexuellement l'agresseur. Elle comporte aussi cette dimension de secret, l'abuseur disant à l'enfant « tu gardes cela, c'est notre histoire, notre jardin secret, il ne faut pas le dire. » L'enfant ne sait plus quelle attitude avoir «c'est notre histoire » ou alors il vit sous la menace : « si tu le dis, on ne te croira pas. » Cela implique des comportements plus insidieux, même s'il n'y a pas de réel contact physique ; au travers de la vue, par la pornographie, l'exhibitionnisme, le matériel mis à la disposition de l'enfant, ou par l'oreille au moyen de mots qui l'agressent dans sa sexualité ; ou encore au moyen de la moquerie ou d'histoires grivoises où la sexualité est piétinée.

Beaucoup d'enfants vivent dans la promiscuité, sans protection entre parents et enfants ; ils peuvent en garder une vision de la sexualité comme une chose où la femme doit souffrir ou vivre des choses horribles, douloureuses.

Commentaires (0)

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs.
Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter.