Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Drogue et Alcool, comment s'en libérer ?

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Questions de Société
Source : FEEBF
Réf./Date source : Sujets d'actualité
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Drogue et Alcool, comment s'en libérer ?
  2. Pourquoi les gens se droguent-ils ?
  3. La dépendance
  4. Message réservé aux drogués

Le problème

En écrivant ces pages, beaucoup d'images nous viennent à l'esprit. Nous sommes tristes en pensant à tant de gens qui, en ce moment, essayent de combler le vide de leur vie par des moyens divers, tous plus inefficaces les uns que les autres. Il est tragique de voir avec quelle frénésie les français se détruisent !

En évoquant le problème de la drogue, nous ne voulons pas masquer le problème de l'alcoolisme. Il y a quelques années, François de Closets a jeté un pavé dans la mare en publiant son livre "La France et ses mensonges". Notre pays serait le seul à refuser d'utiliser la classification de l'O.M.S. (organisation mondiale de santé) mettant l'alcool au nombre des drogues.

La même O.M.S. a établi un graphique représentant le taux de mortalité par alcoolisme dans les différents pays. Les experts avaient choisi une graduation relativement lente pour bien distinguer les pays ayant des taux voisins. Ils ont alors constaté que la France avait un taux tellement élevé qu'elle sortait du graphique...

Sur le plan individuel, c'est vrai, les drogues "dures" sont plus terribles que l'alcool. Elles détruisent les vies à une vitesse effrénée.

Sur le plan collectif, en revanche, l'alcool est peut-être plus désastreux. L'héroïnomane est généralement un individu jeune. Il est souvent seul dans son suicide. L'alcoolique est souvent un adulte, responsable de famille. Il entraîne trois, quatre, dix personnes dans son naufrage.

Plein ou vide ?

Pourquoi d'anciens utilisateurs de drogues "douces" ou "dures". tirés de l'enfer de leurs paradis artificiels, y retournent-ils ?
Pourquoi un alcoolique désintoxiqué et stabilisé se retrouve-t-il à nouveau asservi à l'alcool ?
Peut-être la réponse est-elle dans l'expression populaire qui nous dit qu'un homme qui a bu exagérément est "plein". Faut-il conclure qu'avant d'être imbibé comme une éponge, il était vide ?
A jeun, le voici : vide de courage, vide d'énergie, vide de joie, vide de raison d'être. Ce n'est plus le même homme lorsqu'il a fait le plein: "il a du coeur au ventre", il se démène, "pète le feu", rit aux éclats, il se sent capable de tout. Pourquoi ce vide ? cette absence ! N'est-ce pas ce qui fait dire à la Bible :

"Ne vous enivrez pas de vin, c'est de la débauche ; soyez au contraire remplis du Saint-Esprit."

Ephésiens 5.18

Une mise au point

La Bible n'interdit pas la consommation de boissons alcooliques. Consommées avec modération, les boissons alcooliques sont considérées comme aliments et la règle suivante s'y applique :

"Tout m'est permis, mais tout ne me convient pas. Tout m'est permis, mais moi je ne me laisserai asservir par rien. Les aliments sont pour le ventre et le ventre pour les aliments et Dieu détruira ceux-ci et celui-là. Mais le corps n'est pas pour la débauche, il est pour le Seigneur et le Seigneur est pour le corps."

1 Corinthiens 6.12-13

L'alcool devient une drogue, lorsqu'il y a abus entraînant une dépendance. Si, d'une manière générale, la Bible n'est pas contre l'alcool, elle condamne en revanche sévèrement l'ivrognerie, l'alcoolisme.

"On sait bien comment se manifeste l'activité de notre propre nature : dans l'immoralité, l'impureté et le vice.. Les hommes deviennent ennemis les uns des autres, ils se querellent et sont jaloux, ils sont dominés par la colère et les rivalités.. ils se livrent à l'ivrognerie et à des orgies, et commettent d'autres actions semblables. Je vous avertis maintenant comme je l'ai déjà fait : ceux qui agissent ainsi n'auront pas de place dans le royaume de Dieu."

Galates 5.19-21

La situation est très semblable en ce qui concerne les médicaments. Tant que les règles médicales sont respectées, la Bible n'est pas contre leur usage. Mais certains médicaments deviennent des drogues en puissance, dès l'instant où il y a une utilisation autre que celle qui s'inscrit dans le respect des lois de la médecine.
Dans les pages qui suivent, sous le terme global "drogues" nous entendons:
- les drogues illégales
- l'alcool, lorsqu'il y a abus ou/et dépendance
- les médicaments, utilisés à d'autres fins que celles qui sont prévues par la médecine.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères