Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Une famille heureuse, c'est possible
2. La perfection du plan divin

Auteur :
Type : Dossier
Thème : La famille
Source : FEEBF
Réf./Date source : Sujets d'Actualité  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. La perfection du plan divin
  2. Le respect mutuel
  3. Des parents qui s'aiment et qui sont unis
  4. Eduquer les enfants
  5. L'amour inconditionnel

Au premier chapitre de la Genèse (le premier livre de la Bible), lors de la création du monde, Dieu dit à plusieurs reprises que " tout cela était très bon ". Puis, soudain, nous lisons : " Il n'est pas bon… " Qu'est-ce qui n'était pas bon ?

" Il n'est pas bon pour l'homme d'être seul. "

Genèse 2. 18

Adam était-il réellement seul ? Il avait autour de lui tous les animaux du jardin, certains d'entre eux étant aujourd'hui réputés comme les meilleurs amis de l'homme… Mais il ne pouvait communiquer avec eux. Adam était donc seul. Or la solitude pèse : ne pas pouvoir partager ses sentiments, ressentir un vide intérieur, éprouver un manque de communion, est une situation douloureuse. C'est pourquoi Dieu acheva son oeuvre en créant la femme, pour pourvoir au besoin intime et profond d'Adam. L'Eternel Dieu dit :

" Il n'est pas bon pour l'homme d'être seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée. "

Genèse 2. 18

La femme fut donc créée pour s'accorder spirituellement, émotionnellement et physiquement avec son mari. Elle est son complément, son vis-à-vis. Ce premier mariage est un véritable chef-d'oeuvre. Il répond aux besoins fondamentaux de l'homme et de la femme. Quels sont ces besoins ?

La communion et le partage

" … si l'un d'eux tombe, l'autre le relève. Par contre, celui qui est seul est bien à plaindre, car s'il tombe il n'a personne pour le relever. Deux personnes peuvent résister à une attaque qui viendrait à bout d'un homme seul. Plus une corde a de brins, plus elle est solide ! "

Ecclésiaste 4.10 et 12

Les relations sexuelles

Dieu, dans son dessein pour le couple, institua les relations sexuelles, non seulement pour la propagation du genre humain, mais aussi pour le plaisir des conjoints.

" … jouis de la femme de ta jeunesse, biche amoureuse et gracieuse gazelle. Que ses seins te comblent en tout temps. Enivre-toi toujours de son amour ".

Proverbes 5. 18-19

L'entente sexuelle n'est pas la base sur laquelle s'établit le mariage, mais elle contribue à sa réussite. C'est la meilleure expression d'amour et d'unité de deux personnalités. Le désir sexuel est d'ailleurs une des forces les plus grandes qui attirent le mari et la femme l'un vers l'autre. Dans l'union sexuelle, c'est en cherchant à satisfaire les besoins de votre conjoint(e), que vous serez vous-même comblé(e).

" Que le mari remplisse ses devoirs envers sa femme, et que la femme fasse de même envers son mari. Ce n'est pas la femme qui dispose de son corps, c'est son mari. De même, ce n'est pas le mari qui dispose de son corps, c'est sa femme ".

1 Corinthiens 7. 3-4

Cependant, soulignons-le, les relations sexuelles ne doivent se pratiquer que dans le cadre des liens du mariage. Toute pratique sexuelle en dehors du mariage est condamnée par la Bible. Toute expérience sexuelle extraconjugale ne portera que des fruits amers.

" Que le mariage soit honoré de tous et le lit conjugal sans souillure, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu. "

Hébreux 13. 4

La procréation

Lorsque les époux commencent à s'adapter l'un à l'autre, ils sont prêts pour assumer d'autres responsabilités en accueillant les enfants que Dieu leur donne. Normalement, tout couple se réjouit d'avoir des enfants.

" Mais oui ! Des fils sont une héritage du Seigneur, et la progéniture un salaire. "

Psaume 127. 3

La Bible nous enseigne que les enfants sont une richesse. Mais de nombreux couples, hélas ! se privent aujourd'hui de ces grandes joies en refusant la procréation. Ils considèrent les enfants comme des fardeaux. La Parole de Dieu " Soyez féconds et multipliez-vous… " n'est-elle pas une invitation à vivre l'une des plus grandes joies humaines, celle d'une maman qui serre sur son sein l'enfant qu'elle vient de mettre au monde ? Y a-t-il homme plus heureux sur terre qu'un père qui contemple tendrement son propre enfant ? N'oublions pas que cette joie est à la mesure de la souffrance éprouvée par certains couples stériles qui ne peuvent vivre cette expérience. Mais là aussi, Dieu a une réponse et un projet de fécondité dans d'autres domaines, qui peut leur réserver des joies insoupçonnables.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères