Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Martin Luther King, pacifiste
1. Comment Martin Luther King est-il devenu pacifiste?

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Personnalités protestantes
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. Comment Martin Luther King est-il devenu pacifiste?
  2. L’Eglise de Martin Luther King, l’Eglise Noire Américaine
  3. Les études de Martin Luther King
  4. De la théorie à la pratique : le pastorat de MLK
  5. Comment passer à la non-violence ?
  6. Martin Luther King et la doctrine de Dieu
Conférence du 14 Janvier 2006 au MIR

Pèlerinage vers la non-violence active: Comment Martin Luther King est-il devenu pacifiste?

C'est un soir de Janvier 1956. Martin Luther King est à un rassemblement de coordination du boycott des bus de Montgoméry. Cela fait deux mois que le mouvement a commencé, et il faut veiller à ce que l'organisation soit sans faille au jour le jour. Coretta, sa femme, est à la maison avec Yoki, leur premier enfant. Par précaution, une paroissienne de l'église est venue leur tenir compagnie. Vers 9h et demie, les deux femmes entendent un bruit sourd, comme si une brique était tombée dans la cour. Tout-à-coup, un vacarme assourdissant les surprend. Les vitres des fenêtres volent en éclats. Les murs s'effondrent, et les meubles sont projetés en tous sens. Une bombe posée par une main malveillante vient d'exploser dans la véranda.

Prévenu, Martin Luther King arrive en trombe. Le maire de la ville est déjà là, les journalistes aussi. Une foule énorme d'environ un millier de personnes hurlant d'indignation et de colère s'est assemblée tout autour. Beaucoup d'entre elles sont armées jusqu'aux dents. La police les repousse tant bien que mal sans ménagements, donnant de vigoureux coups de crosse aux plus excités. Angoissé, le jeune pasteur a beaucoup de mal à se frayer un passage dans le chaos ambiant. Il a soudain le sentiment que tout est en train de s'écrouler autour de lui, et que le mouvement pour la non-violence pour lequel il a commencé à lutter avec tant d'enthousiasme et de vigueur est sur le point de voler irrémédiablement en éclats. Quand il peut enfin accéder aux décombres de ce qui a constitué jusqu'ici son lieu de vie et celui de sa famille, quel soulagement! Coretta et Yoki sont indemnes! Martin n'en croit pas ses yeux: sa femme qu'il imaginait prostrée, ou en pleurs, a gardé son calme, et tout en berçant le bébé, elle répond à ses questions sans se démonter... Une telle maîtrise de soi permet à Martin de se calmer et de reprendre ses esprits. Il se met donc à réfléchir à la conduite à tenir. Car il faut dire que, pendant ce temps-là, la foule vocifère des menaces, et que la tension monte. Un commando s'est même formé qui se prépare à aller en découdre avec la police et les blancs de la vile. Les forces de l'ordre n'en mènent pas large quand Martin Luther King intervient pour calmer le jeu.

Il ne faut pas répondre à la haine par la haine, dit-il en substance à la foule grondante amassée autour de lui.

"Nous avons foi dans le respect de la loi et le maintien de l'ordre. Ne vous affolez pas. Ne faites rien sous le coup de l'affolement. Ne prenez pas vos armes. Celui qui vit par l'épée mourra par l'épée. Rappelez-vous que c'est Dieu qui l'a dit. Nous ne prêchons pas la violence. Nous voulons aimer nos ennemis. Je veux que vous aimiez nos ennemis. Soyez bons avec eux. Aimez-les et faites-leur savoir que vous les aimez." (1)

Et de continuer en disant qu'on peut essayer de l'arrêter dans sa tâche, mais que le mouvement continuera de toutes manières avec ou sans lui... Lorsqu'il se tait, il entend la foule lui répondre par des "amen", des "Dieu vous bénisse", et des "Nous sommes avec vous jusqu'au bout, Monsieur le pasteur" (2). Quel soulagement pour le Maire et le Commissaire de police qui avaient craint le déclenchement d'une émeute populaire avant qu'il ne se mette à parler! Il est vrai qu'au lieu de calmer la foule, King aurait pu attiser sa colère. Au lieu de prêcher l'amour de Dieu, il aurait pu prêcher la haine. Au lieu de l'exhorter à ne pas faire usage de ses armes, il aurait pu lancer une guerre civile. Il ne manquait qu'une étincelle pour que la poudrière n'explose!

D'où notre question d'aujourd'hui : comment King a-t-il pu en arriver là? Comment est-il devenu un pacifiste, un apôtre de la non-violence?

Comme pour la plupart des pacifistes, les convictions de King sont le résultat de tout un cheminement de vie. Et on peut dire que ces principes de non-violence ont été préparés dans sa vie par toutes sortes d'autres expériences et influences humaines dont il n'a peut-être pas toujours été conscient. A ce titre, nous voulons parler de l'impact de ses parents, de son église et de ses études sur son développement intellectuel et spirituel, sur sa pensée et sur sa foi.


1 Cité dans M.L.K., Autobiographie, Textes réunis par Clayborne Carson, Bayard, Paris 2000, p.107
2 cf Autobiographie, p.107

Commentaires (1)

par Cicero

Il n'y a pas de doute que le pasteur MLK c'est un vrai saint de notre temps. C'est por moi un grand exemple.

Signaler un commentaire inapproprié

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères