Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Martin Luther King, pacifiste
5. De la théorie à la pratique : le pastorat de MLK

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Personnalités protestantes
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. Comment Martin Luther King est-il devenu pacifiste?
  2. Les parents de Martin Luther King
  3. L’Eglise de Martin Luther King, l’Eglise Noire Américaine
  4. De la théorie à la pratique : le pastorat de MLK
  5. Martin Luther King et la doctrine de Dieu

Martin Luther King n'a pas encore fini d'écrire sa thèse de doctorat qu'il reçoit un appel au pastorat de l'église baptiste de l'Avenue Dexter, à Montgoméry, en Alabama. Il l'accepte, et s'apprête donc à mener de front deux activités bien prenantes, puisqu'il tâchera de finir sa thèse tout en se lançant dans le ministère.

C'est une époque troublée. La communauté noire américaine est en ébullition, et, politiquement, les choses commencent à changer en profondeur. L'arrivée de Martin Luther King et de sa jeune femme dans cette ville du Sud profond des Etats-Unis coïncide avec l'arrêt de la Cour Suprême selon lequel la ségrégation dans les écoles publiques est inconstitutionnelle. Et très vite, les évènements vont s'enchaîner sans que nul ne l'aie vraiment prévu d'avance.

C'est alors qu'un petit bout de femme que personne ne connaît va déclencher un mouvement sans précédent par un simple refus de se lever de son siège dans les transports en commun pour laisser sa place à un homme blanc qui la lui a demandée. Rosa Parks a 42 ans. Elle est couturière, et elle est membre d'une association de femmes noires qui cherchent à faire des actions spectaculaires afin d'attirer l'attention sur les effets de cette loi inique qu'est la ségrégation. Rosa Parks est aussi secrétaire d'une branche locale de la NACCP, la "Société pour l'Avancement des Personnes de Couleur" (14) où elle a d'ailleurs reçu une formation à l'action non-violente. Le soir du jour où Rosa Parks refuse de laisser sa place à un blanc dans un bus bondé, le "Conseil Politique des Femmes", l'association à laquelle elle appartient, vote un boycott des bus de la ville par les femmes noires et tente de faire connaître ce projet par une distribution nocturne massive de tracts dans les rues de Montgoméry. Ce mouvement de boycott est prévu pour le 5 décembre 1955, jour où doit débuter le procès de Rosa Parks. Le jour-même, un groupe de leaders religieux de la communauté noire se réunit, et fonde "l'Association pour l'Amélioration de Montgoméry" (15). Martin Luther King en est élu président. Il n'a que 26 ans. Emboîtant ainsi le pas au mouvement féministe de lutte contre la ségrégation de Montgoméry, Martin Luther King et ses collègues vont ainsi permettre de généraliser l'action non-violente de ces femmes résolues, mais dont l'action reste malgré tout locale, et entraîner les Etats-Unis dans un mouvement de fronde sans précédent.

Ce mouvement de boycott durera 381 jours, malgré la peine que cela représente pour les petites gens qui le suivent fidèlement. D'autres mouvements suivront qui rassembleront des milliers d'individus dont le seul désir est de ne plus vivre comme des citoyens de seconde zone, mais comme des citoyens à part entière. Autour de King vont très vite se rassembler dès le départ d'autres pacifistes qui veulent l'encourager, l'épauler, et lui donner des conseils qui ont surgi de leur expérience concrète et quotidienne d'une existence non-violente. Un des premiers sera Bayard Rustin, un Quaker noir, objecteur de conscience durant la deuxième guerre mondiale. Membre actif du FOR, la branche américaine du Mouvement de la Réconciliation, il a passé de longs mois en Inde pour étudier la doctrine gandhienne. Il va vite rejoindre l'équipe qui est en train de se constituer auprès de King et met à son service et au service de l'association ses brillantes capacités de stratège. Glenn Smiley, pasteur méthodiste blanc et objecteur de conscience enseigne à Martin tout ce qu'il sait sur la théorie et surtout sur la pratique de la non-violence. Il crée une petite cellule de prière oecuménique qui soutient Martin et ses collaborateurs dans la prière, et il les tient aussi au courant de l'évolution du mouvement. On a là Muriel Lester, Howard Thurman, Alan Hunter, l'évêque Matthew Clair, tous membres actifs du MIR.


14 National Association for the Advancement of Colored People (NAACP)
15 "Montgomery Improvement Association"

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères