Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Réflexions sur la sexualité pour les jeunes
4. Se fréquenter pour se connaître

Auteur :
Type : Dossier
Thème : La sexualité
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. Réflexions sur la sexualité pour les jeunes
  2. Sexualité des jeunes : Introduction
  3. Se fréquenter pour se connaître
  4. Aimer différemment
  5. Unir la sexualité à l'amour
  6. Mon corps est pour le Seigneur
  7. Fiancés : attendre jusqu'au mariage
  8. Sexualité des jeunes : Conclusion

Le temps de fréquentation est un temps privilégié pour apprendre à se découvrir et à se connaître

En glissant trop précocement dans les relations physiques, on risque de s'investir exclusivement dans la sexualité en dédiant tout le reste. Apprendre à se connaître, à faire des choses ensemble, à atteindre des objectifs en commun est important -on dirai même vital- pour développer sa relation. Il ne faut surtout pas court-circuiter cette étape en voulant aller trop vite ou en mettant la charrue avant les boeufs.

Il y a beaucoup de choses à vivre ensemble, par exemple :

  • Faire des courses, le samedi après-midi, dans une grande surface
  • Pratiquer un sport, monter au volcan, descendre en rafting ou en rappel ...si vous habitez à La Réunion !
  • Faire de la recherche sur internet ensemble
  • Vivre sa relation au milieu des autres (groupe de jeunes, travail, église)
  • Jouer aux dames ou aux échecs (sait-il/elle perdre ?)
  • Servir dans une oeuvre, faire de l'évangélisation, prier, se former...
  • Aller au restaurant, au théâtre (comment se comporte-il/elle en public?)
  • Parler de contraception, des enfants que l'on aura, de leur prénom...
  • Faire des camps d'été, assister à un match de foot ou faire les soldes
  • Rédiger une dissertation, faire du lèche-vitrines ou démonter un moteur
  • Echanger nos opinions sur la crise mondiale ou sur un livre de BHL
  • Se disputer et s'assurer qu'on est capable de se réconcilier
  • Etc...
Les activités vécues en commun sont d'une importance majeure parce qu'elles permettent à chacun de « sentir » la présence de l'autre. Elles obligent en quelque sorte à avoir des rapports réciproques, ce qui aide à mieux se connaître. On ne saurait trop insister sur ce point.
Si vous avez l'intention de vous marier, prenez du temps pour vous connaître. Trop de personnes s'engagent dans la vie conjugale sans vraiment prendre le temps d'approfondir leur relation et la connaissance qu'ils ont l'un de l'autre. Nos contemporains prétendent que se connaître sexuellement est « suffisant » pour être fixé sur les possibilités de relation que nous aurons avec telle ou telle personne. Ils font des rapports sexuels, en quelque sorte, la clef qui ouvre toutes les portes.

A notre avis, il n'est pas nécessaire au moment des fréquentations de « découvrir » ou de « tester » ses aptitudes sexuelles. D'abord parce que ce n'est pas essentiel à la connaissance de l'autre (c'est le docteur Bovet qui disait qu'un jeune homme en saura d'avantage sur sa fiancée en renversant du coca sur son téléphone portable tout neuf ou en s'asseyant négligemment sur les lunettes de soleil qu'elle vient d'acheter qu'en dix nuits d'intimité amoureuse !).
Ensuite, parce que l'harmonie sexuelle exige qu'on « accorde du temps au temps » ! Toutes les personnes mariées vous le diront : l'entente sexuelle n'est pas l'affaire d'un jour et ne s'improvise pas. En bâclant les conditions d'ambiance, de sécurité et de lieu, on risque de faire de sa sexualité un jeu de massacre, ce qui ne nous avancera pas fondamentalement dans la connaissance de l'autre avant le mariage !
« N'éveillez pas, ne réveillez pas l'amour avant qu'elle le souhaite » dit le cantique des cantiques (Ct 2.7, Ct 3.5, Ct 8.4).

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères