Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Réflexions sur la sexualité pour les jeunes
5. Etre le maître de sa sexualité

Auteur :
Type : Dossier
Thème : La sexualité
Source : Lueur   
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Réflexions sur la sexualité pour les jeunes
  2. Sexualité des jeunes : Introduction
  3. On a toute sa vie de mariage pour « pratiquer » sa sexualité
  4. Se fréquenter pour se connaître
  5. Etre le maître de sa sexualité
  6. Aimer différemment
  7. Unir la sexualité à l'amour
  8. Mon corps est pour le Seigneur
  9. Fiancés : attendre jusqu'au mariage
  10. Sexualité des jeunes : Conclusion

Ma sexualité ne doit pas me diriger. Dans la Bible, la sexualité fait partie de la création que Dieu nous demande de dominer. Cela implique en particulier que nous devons reconnaître que la sexualité est un aspect de notre être, de notre condition humaine, mais pas le tout de notre être. Nous devons refuser d'en faire une idole, et par conséquent de lui reconnaître tous les droits.
Dans la plupart des religions païennes, le sexe est tabou parce qu'il a quelque chose de divin. Dans la Bible, le sexe n'a rien de divin. Il fait partie de la création dont Dieu nous demande d'être les maîtres.

La convoitise sexuelle, comme toutes les convoitises, est destructrice. La convoitise, c'est lorsqu'on se soumet à son désir, lorsque le désir devient le maître, lorsque c'est lui qui dirige et plus moi. Le résultat c'est que l'on devient le jouet de ses désirs, on se laisse conduire par des sécrétions glandulaires, ce qui n'est pas une marque extraordinaire de liberté ! Mais en même temps, lorsqu'on devient l'objet de ses désirs, on en vient fatalement à utiliser les autres comme des instruments de son plaisir, à se servir des autres.

La licence sexuelle que nous voyons aujourd'hui est parfaitement en harmonie avec notre société de consommation. L'autre est un objet de consommation : tant qu'il me plaît, qu'il me convient, je le garde; quand il ne me plaît plus, je le remplace comme de vieux jeans ou une paire de skis usagés. C'est pourquoi la sexualité n'a pas tous les droits, elle doit être canalisée, dominée.
D'autre part, il faut savoir qu'apprendre à se dominer avant le mariage sera un apprentissage utile dans le mariage, car même dans mon mariage, j'aurais à maîtriser ms sexualité. On n'est pas toujours disponible en effet, pour les relations sexuelles (maladie, grossesse, manque d'envie...).
La Parole, il est vrai, invite à se « réjouir en tout temps de la femme de sa jeunesse » (Pv 5.17) mais ne nous incite pas à faire du conjoint un objet de convoitise effrénée sous prétexte que l'on est marié. Si donc on ne se maîtrise pas avant le mariage, on ne le fera pas après.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères