Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

L'ordre de Jésus à ses disciples
5. Purifiez les lépreux - donnez gratuitement

Auteur :
Type : Dossier
Thème : Témoigner
Source : Eglise Baptiste d'Angers
Réf./Date source : 01/02/2018
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Allez et Prêchez
  2. Pouvoir et autorité
  3. Résurrection et guérison
  4. Chassez les démons
  5. Purifiez les lépreux - donnez gratuitement
  6. Immergé d'Esprit Saint
Dans ce 5ème enseignement nous allons voir comment nous devons "purifier les lépreux". Certains disciples aujourd'hui passent très vite cet ordre, pensant que nous ne sommes plus concernés dans nos pays occidentaux du fait de l'extinction de cette plaie, vous verrez que c'est loin d'être le cas. Voyons-le ensemble.

Jésus appela ses douze disciples, il leur donna le pouvoir sur les esprits impurs de façon à les jeter dehors et de guérir toute maladie et toute infirmité. Matthieu 10:1

Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Matthieu 10:7-8

Vous recevrez de la puissance venant du Saint Esprit sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem et dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout de la terre Actes 1:8

Qu'est-ce que la lèpre

En France il y avait une léproserie fondée en 1929 dans le Gard accueillant des lépreux pendant près de 50 ans, le dernier y est décédé en 2003.

Quand la maladie commençait, elle était à peine visible, un petit cheveu blanc ou une minuscule tache blanche sur la peau. Ces taches se multipliaient petit à petit, jusqu'à ce que tout le corps en soit atteint, avec des croûtes, des boutons, des pustules, et des enflures. Les ongles tombaient, les articulations devenaient difficiles, les membres du corps se déformaient, se contractaient, pourrissaient, puaient, et même tombaient !

Il est important de comprendre que les juifs ne considéraient pas la lèpre comme une maladie, mais comme une punition due à un péché grave (le leur ou celui des parents Jean 9.2). Leur condition était spirituelle et non corporelle. Un lépreux n'était pas malade, mais impur. Dès lors, il n'avait pas besoin de guérison, mais de purification. C'est pour cela qu'un lépreux devait se rendre auprès d'un prêtre et non d'un médecin.

Le lépreux devait vivre hors de la société, c'était un pestiféré, un maudit… de Dieu ! Du coup Il était aussi exclu de la vie religieuse. 

La lèpre dans l'ancien testament

Dans le 1er testament, la lèpre est souvent la conséquence de péchés :

  • Moïse : doute, incrédulité Exode 4.6
  • Myriam sa sœur prophétesse : jalousie vis-à-vis de Moïse et rébellion contre le choix de Dieu Nomb 12.10
  • Naaman, chef militaire syrien : orgueil et irritabilité 2Rois 5
  • Guéhazi, serviteur Elisée : mensonge et amour de l'argent 2Rois 5
  • Osias le roi qui usurpait le ministère réservé aux prêtres 2Chron 26.19

Dès lors, il n'est pas étonnant que les Strongs, que vous pouvez consulter à partir du site Lueur, élargissent la traduction "purifier" par : Nettoyer, rendre propre, libérer de la souillure du péché, de la culpabilité du péché, des fautes de la méchanceté. D'ailleurs certaines traductions comme la "Martin" traduit par "rendez nets les lépreux" et l'Ostervald par "nettoyez les lépreux". 

L'attitude de Jésus

Un lépreux vint à lui et, se jetant à genoux, il lui dit d'un ton suppliant : Si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié. {{REF|Marc1.40-42}

Jésus entrait dans un village quand dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils se tinrent à distance et se mirent à crier : Jésus, maître, aie pitié de nous ! Jésus les vit et leur dit : allez vous faire examiner par les prêtres. Pendant qu’ils y allaient, ils furent guéris. L’un d’entre eux, quand il vit qu’il était guéri, revint sur ses pas en louant Dieu à haute voix. Il se jeta aux pieds de Jésus, le visage contre terre, et le remercia. Cet homme était Samaritain. Luc 7:12-19

Jésus entend leurs demandes, leurs cris, leurs souhaits de vivre à nouveau en société. Il touche même le premier, montrant par là qu'il n'a pas peur d'être contaminé et plus encore, démontrant à cet homme sa sympathie. Marc précise que Jésus est ému de compassion pour lui, c'est comme s'il souffrait avec lui. 

Les lépreux d'aujourd'hui

Les lépreux d'aujourd'hui sont ces pestiférés, ces exclus, ces personnes regardées de travers par la société y compris les religieux, et par nous peut-être ? Acceptez un peu de provocation de ma part ?

Quel est votre regard sur les homosexuels, transsexuels, gothiques, satanistes, prostituées, terroristes, djihadistes

Sur les gens qui ont des problèmes à vivre en société. Quel regard portons-nous sur eux et les autres… ?

Je me rappelle d'une de mes filles m'accompagnant à la prison. En sortant elle me disait que le jeune homme avec qui elle avait conversé était un peu bizarre tout en étant très sympa. "Papa, pourquoi est-il en prison ?" En principe je n'aurais pas répondu mais comme elle avait la fibre sociale, je le lui ai dit par pédagogie : il a violé sa fille alors âgée que de 3 mois. Ce fut rude mais cet homme n'avait-il pas, lui aussi, besoin d'accueil impartial afin de rencontrer le Seigneur pour recevoir le pardon et le changement de comportement ?

Jésus toucha le lépreux, cela me fait repenser à l'accueil de Gérard, un détenu atteint du sida qui se mourait en prison et pour qui notre famille a demandé qu'il soit libéré par anticipation afin de mourir chez nous plutôt qu'en détention. La trithérapie n'existait pas, nous ne savions s'il fallait et comment désinfecter les couverts. Que n'avons-nous pas entendu, nous ne savions pas s'il fallait désinfecter les couverts, nous étions aux yeux de certains des "parents irresponsables". Ne fallait-il pas prendre cet homme parce qu'il était détenu et/ou sidéen ?

Et cet homme qui vomissait dans notre salon tant il était ivre, n'avait-il pas besoin de notre bienveillance et notre aide ? Et cette droguée qui snifait notre éther, et cette fille avec des problèmes psychiatriques, et j'en passe tellement d'autres…

Pour Jésus - et pour nous - l'amour et la compassion sont plus forts que la peur, le jugement ou le rejet. Jésus n'a pas eu peur d'être au contact des prostituées et gens de mauvaise vie, pas plus que de fréquenter des notables.

En tant que disciples de Jésus, aurions-nous peur des personnes citées, ou de musulmans par exemple.

Jésus va au contact - et nous ? 

Le cœur de cet enseignement

Le cœur de cet enseignement est issu du verset qui concrétise le "purifiez" et que l'on trouve dans la bouche de Jésus : Ceux à qui vous remettrez leurs péchés en seront effectivement tenus quittes et ceux à qui vous les retiendrez en resteront chargés (Jean 20:23)

Qui d'entre vous a déjà remis les péchés à quelqu'un, si ce n'est pas le cas, pourquoi ?

Je vais essayer de me faire comprendre. Certaines traductions emploient le terme "pardonné", nous sommes tellement formatés que nous pensons "si on me fait du mal et que je pardonne, cela lui sera pardonné", ce serait déjà pas mal. Mais c'est bien plus profond que cela. En réalité il t'est donné l'ordre d'ordonner, de proclamer la purification du péché.

Permettez-moi des exemples vécus :

- Alors âgé de 22 ans, sans être pasteur, j'ai eu à prononcer une parole d'autorité de pardon à Cathy qui était enfermée dans son péché d'avortement, il fallait la PURIFIER, la rendre pure

- A la prison j'ai dû ordonner le pardon d'assassinat qu'un homme a commis sur sa compagne. Il ne cessait de dire "je mérite la prison, je paie à la société mais comment puis-je me présenter devant Dieu ! la question n'était ni d'excuser ni de minimiser sa faute, son péché, mais de le rendre pur afin qu'il puisse lever les yeux vers Jésus.

- Et comment laisser impure cette femme qui avait couché avec son chien (zoophilie). Il fallut, non la juger mais la rendre pure à ses propres yeux afin qu'elle se reconstruise après un péché si abject ! Je devais la purifier de sa lèpre spirituelle afin qu'elle se sente à nouveau pure, pour elle-même, pour sa relation avec Dieu, sa relation avec son mari !

 

Parce que tu as ordonné leur pardon sur la terre, il l'est (et non le sera) aussi dans les cieux ! Le verbe Purifiez est IMPERATIF, c'est à toi, à moi, à nous de purifier, de rendre purs les lépreux de notre époque, souillés par leurs péchés.

Peux-tu imaginer dire à quelqu'un "je l'ordonne, ta faute est pardonnée au ciel comme sur terre"  HOUAAA !!!!

Nous devons le faire car nous avons reçu une délégation d'autorité de la part de Jésus pour cela.

J'insiste, nous sommes TOUS appelés à libérer les gens, à les NETTOYER, à les rendre PURS.

 

Regardons un autre récit qui nous aide à aller dans ce sens :

Quand Jésus vit la foi de ces hommes, il dit au paralysé : mon fils, tes péchés sont pardonnés. Quelques maîtres de la loi, qui étaient assis là, pensaient en eux-mêmes : pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il fait insulte à Dieu! Qui peut pardonner les péchés ? Dieu seul le peut ! Jésus devina aussitôt ce qu’ils pensaient et leur dit : pourquoi avez-vous de telles pensées ? Est-il plus facile de dire au paralysé : tes péchés sont pardonnés, ou de dire lève-toi, prends ta natte et marche ?

Mais je veux que vous le sachiez, le fils de l’homme a le pouvoir sur la terre de pardonner les péchés. Alors il adressa ces mots au paralysé : je te le dis, lève-toi, prends ta natte, et rentre chez toi ! Aussitôt, tandis que tout le monde le regardait, l’homme se leva, prit sa natte et partit. Ils furent tous frappés d’étonnement ; ils louaient Dieu et disaient : nous n’avons jamais rien vu de pareil !

Dans ce texte, Jésus nous apprend (à nous ses disciples) qu'il y a similitude entre pardonner et guérir. Il ordonne le pardon des péchés comme il ordonne la guérison. Mon frère, ma sœur, Jésus t'ordonne de purifier ceux vers qui il t'envoie, ce n'est pas le pasteur, le clergé, c'est TOI que Jésus interpelle ce matin. Vas-tu le faire ?

 

Purifie la femme qui a avorté afin de la rendre libre de la culpabilité, purifie des relations sexuelles illicites, purifie des incestes, des viols, des blessures secrètes, des péchés en tout genre, des traumatismes, de l'amertume. 

Comment ça se passe concrètement ?

Lorsque tu as un entretien (une conversation) avec quelqu'un qui reconnait son péché - qui l'a peut-être déjà confessé plusieurs fois sans être sorti de l'enfermement de la culpabilité - qui regrette et s'en repend et qui malgré tout continue à se sentir ignoble, sale, se dégoute,… Tu prononces alors, avec l'autorité spirituelle déléguée, le pardon de son péché et tu attestes, sur la terre comme au Ciel, que ce péché est lavé, effacé, qu'il a disparu aux yeux du Seigneur. "J'ordonne la purification de ton péché, j'atteste que tu en es nettoyé, j'interdis au diable de venir te relancer sur le sujet, va en paix, ton péché est pardonné, effacé. J'ordonne la reconstruction de l'image que tu as de toi, j'ordonne que tu te vois comme Jésus te vois".

 

Bon à savoir : nous avons eu à purifier notre ville et le département des assassinats de martyres pour Jésus, des scandales pédophiles aussi. Nous prenons position et ordonnons la purification de notre territoire car nous avons le pouvoir et l'autorité au nom de Jésus. 

Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement

Cette parole de Jésus veut-elle dire que personne ne doit vivre financièrement de l'évangile ? Bien sûr que non !

Les pasteurs, prophètes, apôtres, évangélistes, enseignants, les chanteurs pour Jésus, pour ne parler que des plus communs, ont le droit d'avoir une rémunération. Jésus lui-même dit à ses disciples : si un homme de paix habite là, demeurez dans cette maison-là, mangez et buvez ce que l’on vous y donnera, car l’ouvrier a droit à son salaire (Luc 10:7). Vous pouvez aussi lire :

1 Corinthiens 9:7-14 ; Galates 6:6 ; 1 Timothée 5:17-18

 

Au-delà d'une question financière, nous ne savons pas ce que Jésus voulait dire concrètement, j'avance quelques pistes à méditer, à vous de discerner si elles sont pertinentes :

  • Lorsque vous faites une visite chez quelqu'un, pour une prière de guérison ou de délivrance par exemple, n'acceptez pas l'argent afin que la personne qui en bénéficie ne s'imagine pas que la prière est tarifée, Jésus guérit gratuitement, il faut que la personne en prenne pleinement conscience. On n'achète ni la guérison, ni le pardon, ni, ni… on parle de la grâce qui est gratuite !
  • Donner gratuitement - sans orgueil : si tu pries et qu'il y a guérison, ce n'est pas toi qui a guéri mais l'Esprit Saint : en quoi penses-tu être supérieur aux autres ? tout ce que tu as, ne l’as-tu pas reçu de Dieu ? puisqu’il en est ainsi, pourquoi te vanter de ce que tu as comme si tu ne l’avais pas reçu ? (1 Corinthiens 4:7). Rappelez-vous de ce que Jésus dit : "je ne vous connais pas" (Matthieu 7:22-23)

Rappelez-vous aussi que "Dans le monde on gravit les échelons en montant - Dans le royaume de Dieu c'est le contraire, on gravit en descendant vers l'humilité".

J'ai entendu des prières telle que : "donne-moi des dons de puissance afin que tu sois glorifié", mais combien de fois en réalité, cette demande peut cacher l'envie personnelle d'être puissant, d'être reconnu.

La prière de Pierre en Actes 4:29 est juste lorsqu'il demande des prodiges mais c'était dans un but unique de l'expansion de l'évangile. J'insiste, s'il faut aspirer aux dons les meilleurs ({{REF|1Cor12.31}) il faut aussi demander expressément à l'Esprit de venir sonder nos vraies motivations.

  • "Tu es guéri… maintenant tu dois venir à l'église", est aussi une forme de non-gratuité. Bien sur que nous espérons un cheminement spirituel chez la personne jusqu'à ce qu'elle soit un disciple accompli, mais nous ne pouvons imposer une "pratique religieuse". Sur les 10 lépreux du récit plus haut, un seul revient, c'est désespérant… mais le Seigneur lui-même, qui le savait déjà, laisse libre. Cela dit, il est important toutefois de ne pas laisser les gens dans la nature après avoir prié pour eux, nous devons en faire des disciples.
  • Donner gratuitement ce n'est pas seulement le "gratuit" qui est important mais aussi le "donner"

Qu'avez-vous retenu aujourd'hui ?

S'il n'y avait qu'un seul enseignement à retenir ce serait que le Seigneur te délègue son autorité et son pouvoir pour que tu purifies ceux qui sont prisonniers de leurs péchés, que TU les nettoies de leurs péchés, que tu les rendes libres de leur(s) culpabilité(s). Concrètement que tu l'ordonnes sur la terre afin que Jésus l'écrive dans le Ciel.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères