Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Il Faut Que Ca Change
11. Quel genre de soucis cultivez-vous ?

Auteur :
Type : Livre en ligne
Thème : Divers
Source : Carnets Croire & Servir
Réf./Date source : 136-137
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Il Faut Que Ca Change
  2. Et Que Ca Change !
  3. Ca ne peut plus durer comme ça
  4. Que les autres changent
  5. Le vaccin pour faire de braves gens
  6. Commencez par le commencement
  7. Le vrai restaurateur
  8. Révolutionnaire... ou révolutionné ?
  9. Une vie manquée, combien ça coûte ?
  10. Du pareil au même
  11. Quel genre de soucis cultivez-vous ?
  12. Replâtrer, ou tout changer
  13. Plus jamais comme avant

Les soucis sont de magnifiques fleurs de jardin à floraison abondante et prolongée qui s'effectue de juin à octobre. Ils produisent des fleurs en capitules de coloris jaunes ou orangés très vifs. Ils poussent en tous terrains, même secs et pauvres, et peuvent être exposés en toutes directions. Ils permettent de réaliser de très belles corbeilles comme aussi de composer de ravissants bouquets aux fleurs lumineuses d'un haut effet décoratif et d'une longue durée.

Ah ! si les soucis pouvaient ne se trouver que dans les jardins ou dans les vases des appartements qu'ils contribuent à embellir et à agrémenter !

Mais aussi, vous ne le savez que trop, le même mot désigne aussi nos contrariétés, nos préoccupations et nos inquiétudes. Ces soucis-là n'égaient nullement notre cadre de vie.

Bien au contraire, ils nous harcèlent, nous tracassent, nous rongent, nous épuisent et nous écrasent.

À force d'efforts et de persévérance, il est possible de venir à bout des mauvaises herbes qui poussent dans les jardins. Mais les soucis de cette espèce semblent indéracinables. Ils nous accablent, font tomber notre moral à zéro et ouvrent toute grande la porte à l'anxiété, à la dépression et à diverses maladies. La science médicale a prouvé que les soucis détraquent le système nerveux, en particulier celui des voies digestives et celui du réseau cardiaque. À cela s'ajoutent des nuits d'insomnie et des journées où l'on se sent vidé, sans force.

Peut-être reconnaissez-vous que c'est votre cas.

Des voies à ne pas emprunter

Un proverbe anglais dit : "Si vous voulez oublier vos soucis, portez des chaussures étroites". Ce qui veut dire que votre pied compressé et douloureux vous fera oublier vos tracas, ce qui reste à prouver.

Pour les oublier, certains se réfugient dans la consommation d'alcool, dans la drogue ou en de quelconques dérivatifs. Pour d'autres, des pratiques de relaxation ou la consultation d'astrologues leur apparaissent comme étant des moyens d'échapper à leurs soucis et à leurs angoisses.

Parce que les remèdes humains leur semblent inefficaces, bien des personnes manifestent un engouement pour les médecines parallèles ou un intérêt croissant pour les religions orientales et les techniques qu'elles préconisent, pour la pratique du yoga, pour le Nouvel-Age...

On assure que dix millions de Français ont déjà utilisé les services des voyants et des astrologues. Il y aurait en France plus de cinquante mille "extralucides" de profession : deux fois plus que de prêtres ! Les marabouts, occultistes, radiesthésistes, les guérisseurs et magnétiseurs, toujours davantage consultés, prospèrent. On en estime le chiffre d'affaires à environ vingt milliards de francs.

Certes, l'attrait de l'irrationnel n'est pas un phénomène récent. Il remonte à bien loin dans le temps, mais il ne fait que croître et se banaliser.

Or, toutes ces pratiques sont illusoires et dangereuses. Elles peuvent déplacer les problèmes sans pouvoir les résoudre pour autant. Membre de l'Institut, le savant explorateur Théodore Monod a affirmé : "La rubrique astrologique de notre journal est tout simplement un grossier charlatanisme, un attrape-nigaud, une poudre aux yeux à l'usage du pauvre naïf trop prêt à croire que tout ce qui est imprimé est vrai".

Et si l'on s'enquérait de l'avis du Créateur ?

La Bible est catégorique et des plus explicite à ce sujet. Elle condamne et interdit formellement toute pratique occulte, toute consultation de devin ou d'astrologue. Voilà ce que Dieu dit à ceux qui lui appartiennent : "Qu'on ne trouve parmi vous personne qui se livre à la divination, personne qui tire des présages, qui ait recours à des pratiques occultes ou à la sorcellerie, personne qui jette des sorts, personne qui évoque les esprits ou prédise l'avenir, personne qui interroge les morts. Le Seigneur a en horreur ceux qui se livrent à de telles pratiques" (Livre du Deutéronome, chap. 18, v 10 à 13). D'autres textes bibliques sont aussi catégoriques pour condamner tout recours à l'occultisme, l'astrologie, l'ésotérisme... Par contre, si vous voulez savoir de quoi demain sera fait, alors lisez la Bible.

La guérison de vos soucis.

Un empoisonnement peut être guéri par l'absorption de l'antidote, du contrepoison capable de remédier au poison en cause.

De même, le souci ne peut être guéri que par le moyen de son contrepoison spécifique : la foi. George Muller, un homme qui avait placé en Dieu toute sa confiance et qui expérimenta des délivrances extraordinaires, proclamait: "Où commence la foi, finit le souci, où commence le souci, finit la foi".

Un auteur chrétien, Fred Jarvis, a dit: "Se tourmenter, c'est manquer de foi. L'incrédulité parle toujours de difficultés, tandis que la foi regarde à Dieu et rend l'impossible possible."

Martin Luther, le célèbre Réformateur, écrivait

"Si votre coeur est accablé de soucis, ne l'attribuez pas à la grandeur de votre cause mais à la grandeur de votre incrédulité".

Le souci provient en effet de l'absence de foi véritable. Il devient vite un fardeau de plus en plus encombrant et insupportable. Jésus met en garde contre les soucis de la vie qui alourdissent notre esprit (Évangile selon Luc, chap. 23, v 34).

Dieu s'intéresse à nous et désire que nous rejetions le fardeau encombrant de nos soucis

"Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous"(1 ère épître de Pierre, chap. 5, v.7).

Innombrables sont les croyants authentiques qui ont connu la paix et le repos quand ils se sont déchargés de leur pesant fardeau de soucis sur le Seigneur ! Dieu est tout-puissant et peut guérir miraculeusement de toute maladie ou infirmité. Rien ne lui est impossible. J'ai entendu, un jour, une jeune mère de famille qui aurait pu crouler sous le poids des inquiétudes

- Je remercie le Seigneur, déclara-t-elle, parce qu'il m'a guérie de la maladie de me faire des soucis pour tout et pour rien.

Autosuggestion ? Non

Voici une centaine d'années, Emile Coué, pharmacien et psychologue français, préconisa une méthode de guérison par autosuggestion. Il suffisait de répéter: "Je n'ai plus mal et je vais de mieux en mieux; ça passe, ça passe..." pour être délivré d'une douleur dans un temps plus ou moins long. Ce que l'on a appelé Méthode Coué n'a pas donné les résultats escomptés et n'a pas fait long feu. Il ne suffit pas de répéter inlassablement: "Je n'ai plus de soucis" pour en être délivré.

Un humoriste avait lancé cette boutade :
"Personnellement, je ne m'intéresse à mes soucis qu'un quart d'heure par jour, de quatre heures et demie à cinq heures moins le quart. Passé ce délai, je n'ai plus de soucis !" Ce n'est pourtant pas en les traitant par le mépris qu'ils pourront disparaître.

Le secret authentique en vue de la guérison des inquiétudes, tracas et angoisses, ne consiste pas à penser à quelque chose, mais à penser à quelqu'un. Et ce Quelqu'un, c'est Jésus. Car, sur la croix, il s'est chargé de nos maladies, comme aussi il a porté nos péchés (Évangile selon Matthieu, chap. 8, v 17). Il s'est chargé en particulier de la maladie de nos soucis, - ceux que nous pensons être légitimes tout autant que les autres.

Prenez donc maintenant la décision de vous décharger sur le Seigneur de toutes vos inquiétudes et placez en lui votre totale confiance. Mais, comme aimait à le dire une croyante âgée

- Surtout, ne vous baissez pas pour les ramasser et les reprendre !

Suivez plutôt la recommandation de Jésus : "Ne soyez pas en souci pour votre vie de ce que vous mangerez ou boirez, ni pour votre corps du vêtement dont vous le revêtirez... Préoccupez-vous d'abord du Royaume de Dieu et de la vie juste qu'il demande, et Dieu vous accordera aussi tout le reste" (Évangile selon Matthieu, chap. 6, v 31 et 33).

La Bible dit encore: "Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance, demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et faites-le en lui exprimant votre reconnaissance" (Épître aux Philippiens, chap. 4, v.6)

Ainsi, débarrassé des soucis qui vous tourmentaient, vous vous sentirez libre de respirer à pleins poumons et de vivre pleinement. Vous découvrirez avec bonheur que, dans le quotidien de vos jours, "ça a changé !"

Après avoir découvert la valeur de la prière journalière, cultivez encore votre relation avec Dieu de façon régulière en lisant la Bible, et faites-le avec l'enthousiasme d'un explorateur qui découvre une île ensoleillée et verdoyante. Il y a tant de merveilles à découvrir dans ses pages !

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères