Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Il Faut Que Ca Change
12. Replâtrer, ou tout changer

Auteur :
Type : Livre en ligne
Thème : Divers
Source : Carnets Croire & Servir
Réf./Date source : 136-137
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Il Faut Que Ca Change
  2. Et Que Ca Change !
  3. Ca ne peut plus durer comme ça
  4. Que les autres changent
  5. Le vaccin pour faire de braves gens
  6. Commencez par le commencement
  7. Le vrai restaurateur
  8. Révolutionnaire... ou révolutionné ?
  9. Une vie manquée, combien ça coûte ?
  10. Du pareil au même
  11. Quel genre de soucis cultivez-vous ?
  12. Replâtrer, ou tout changer
  13. Plus jamais comme avant

Sans doute avez-vous entendu parler de la pratique du replâtrage ? Quand un mur est lézardé ou dégradé, on bouche les trous, on aveugle les fissures en les dissimulant sous un enduit de plâtre. Le mur présentait des trous inquiétants, et des fentes s'étendaient. On les a bouchés sommairement, on a replâtré, et, avec une bonne dose de badigeon, on a l'illusion du neuf.

En réalité, le plâtre a masqué la détérioration, mais ne l'a pas réparée. Et le jour où la tempête avec un vent violent et une pluie diluvienne auront sévi, le mur replâtré s'écroulera sous la pression des éléments déchaînés.

En ce qui concerne leur propre vie, beaucoup de personnes pratiquent le replâtrage. Elles sont conscientes de leur état de délabrement moral, mais ne savent comment faire pour changer. Alors, elles s'efforcent de masquer leurs défaillances sous des apparences honorables. Mais un jour, face à des épreuves, le "plâtre" s'effritera, et la réalité sera encore plus lamentable qu'avant.

L'implacable réalité

Lorsque l'impératrice Catherine de Russie, au 18ème siècle, fit un voyage dans ses possessions du sud, -des steppes incultes dont la colonisation lui tenait tant à coeur, elle fut heureuse de voir, le long de la route, des villages apparemment prospères et des paysans avec du bétail dans les champs.

En fait, ces villages n'étaient que des habitations fictives. Quant aux paysans et au bétail, ils n'étaient que des mannequins érigés à la hâte avec beaucoup d'habileté. Pour gagner encore plus de faveur de la souveraine, le rusé et vaniteux prince Potemkine avait fait installer tout cet ensemble devant le passage de l'impératrice. De la sorte, elle ne serait pas déçue ! Par contre, les voyageurs qui avaient l'habitude de traverser la contrée ne pouvaient être dupes.

Car quand on veut dissimuler la réalité, tôt ou tard elle apparaîtra au grand jour, et la réputation qu'on aura voulu préserver s'effondrera comme un château de cartes. La ruine et la déchéance seront d'autant plus grandes.

Et si même nous avons réussi à cacher notre misère à ceux qui nous entourent, Dieu ne sera jamais dupe. C'est ce que souligne l'apôtre Paul dans la Bible : "Voilà ce qui paraîtra au jour où Dieu jugera par Jésus-Christ tout ce qui est caché dans la vie des hommes" (Épître aux Romains, chap. 2, v 16).

Mieux vaut apporter à Dieu toute notre misère ...et le laisser reconstruire du neuf !

Le message de Jésus, au moment où il a commencé à s'adresser aux foules, tient en deux verbes: "Repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle" (Évangile selon Marc, chap.1 v.15). Repentez-vous, c'est-à-dire, changez de vie, changez de comportement, d'attitude, mais aussi : convertissezvous. Puis croyez à l'Évangile qui est la Bonne Nouvelle...

La part de toute personne qui veut que sa vie soit reconstruite, consiste à apporter à Dieu sa misère, ses péchés, à désirer changer de vie et à se convertir. Elle consiste aussi à croire en la merveilleuse nouvelle de l'Amour de Dieu à son égard et au sacrifice accompli par Jésus, mort et ressuscité afin de nous donner une vie nouvelle. Et la part de Dieu, c'est de nous faire naître à cette nouvelle vie, par l'action du Saint-Esprit.

Jamais vous ne pourrez vous racheter de votre passé ni de votre présent. Mais Jésus l'a fait pour vous, lui qui a pu dire: "Parce que je vis, vous vivrez aussi" (Évangile selon Jean , chap. 14, v. 19).

Changer de quoi ?

Sur l'invitation de son mari, je rendais visite pour la première fois à une jeune femme, maman de deux garçons, sévèrement affectée par une maladie chronique qui la clouait à la maison et l'empêchait de s'occuper de ses enfants comme elle l'aurait voulu. Alors que je commençais à lui parler de la vie nouvelle que le Seigneur voulait lui donner, elle m'interrompit

- Je ne veux pas changer de religion !

- Ce n'est pas de cela dont il s'agit. Ne voulez-vous pas changer de vie ? Dieu peut faire même au-delà de ce que vous pensez.

Elle acquiesça. Je lui offris de lire elle-même des passages des Évangiles relatifs à son cas et de prier pour elle. Dieu agit en sa faveur. Peu après, tout avait changé pour elle et même pour sa famille.

Une jeune fille, après sa découverte de JésusChrist et la transformation de tout son être qui s'ensuivit, nous disait:

- Je me suis enfoncée dans la drogue, dans la débauche et dans l'occultisme. Mais Jésus a transformé ma vie à un tel point que, lorsque je parle de mon passé, il me semble que je parle d'une autre personne...

Au 19ème siècle, un riche Anglais venait de se convertir au Christ. Son cocher, à qui quelqu'un lui disait que son maître "donnait dans la religion" répliqua

- Nous ne sommes pas très au courant de tout cela, nous autres. Mais ce que je peux vous dire en tout cas, c'est que s'il a toujours la même peau, c'est quand même un nouvel homme qu'il y a dedans.

Cette formule quelque peu originale constitue une excellente définition pour rendre compte de ce qui se passe quand quelqu'un ouvre sa vie au Christ, se repent de ses péchés et se confie pleinement en Jésus, devenu son Sauveur et Seigneur.

C'est ce qui est arrivé à des milliers de personnes que j'ai connues et qui ont fait cette démarche de foi. Certaines étaient chargées d'un lourd passé. D'autres auraient pu être classées auparavant sous le titre "gens bien sous tous rapports..." Mais je pense ici à ce qu'a écrit Joseph de Maistre : "Je ne sais ce qu'est la vie d'un coquin, je ne l'ai jamais été; mais celle d'un honnête homme est abominable."

Quelqu'un a dit un jour : "La nature nous forme, le péché nous déforme, l'école nous informe, mais le Christ seul nous transforme".

C'est aussi pour vous

Nous l'avons déjà écrit précédemment. Sachez encore que nul n'est excepté. Mais quiconque vient à Jésus est accepté. Lui-même dit : "Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi" (Évangile selon Jean, drap. 6, v.37)

Ne voulez-vous pas vous approcher de lui, venir à lui ? Et pourquoi tarderiez-vous ? Simplement, dîtes au Seigneur votre désir de venir à lui. Prononcez à haute voix cette simple prière, ce qui peut vous aider dans votre démarche de foi

"Ô Dieu, devant toi qui es mon Créateur, je reconnais humblement que ma vie a besoin d'être transformée. Pendant longtemps, j'ai pensé que c'étaient les autres qui devaient changer. Mais maintenant, je reconnais moi-même que j'ai besoin de changer. Je te demande pardon pour tous les péchés que j'ai commis, volontairement ou involontairement en pensées, en paroles et en actes. Je désire aussi rétablir de bonnes relations avec les personnes avec lesquelles je me suis trouvé en problème. Change mon coeur, ô mon Dieu. A partir d'aujourd'hui, je croirai que Jésus est mon Sauveur, qu'il est mort sur la croix pour prendre à son compte la condamnation qui pesait sur moi. Je veux m'appliquer à suivre ses enseignements et à vivre de la vie nouvelle qu'il me donne. Je sais qu'il est ressuscité et qu'il est remonté au ciel. Je sais aussi qu'il est toujours vivant pour bénir tous ceux qui viennent à lui. Je désire ainsi qu'il soit aussi mon Seigneur et mon maître.

" Je te remercie, ô mon Dieu, pour le pardon que tu m'accordes et pour la capacité que tu me donnes de vivre comme tu le désires. Merci également pour le don infiniment précieux de la vie éternelle.

"Désormais, je veux être réellement ton enfant, je peux pleinement t'appeler mon Père et me joindre très sincèrement à la prière que Jésus a apprise à ceux qui ont cru en lui

"Notre Père qui es aux Cieux ! Que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne.
Que ta volonté soit faite sur la terre comme elle est faite au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensé.
Ne nous soumets pas à la tentation mais délivre-nous du mal.
Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !" (Evangile selon Matthieu, chap.6, v.9 à 13) (1)

(1) Cette prière n'est pas à réciter chaque jour. Ses différentes parties doivent plutôt inspirer les demandes que nous pouvons formuler dans nos prières personnelles et dans notre vie chrétienne quotidienne..

Par exemple: nous avons à pardonner inconditionnellement à ceux qui nous ont fait du tort. Dieu, qui nous a pardonné est prêt à nous pardonner encore chaque fois que nous revenons sincèrement à lui, à condition que nous-mêmes nous pardonnions à nos offenseurs. Vous découvrirez combien le pardon accordé transformera de la sorte votre vie et éclairera vos horizons.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères