Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

Il Faut Que Ca Change
5. Le vaccin pour faire de braves gens

Auteur :
Type : Livre en ligne
Thème : Divers
Source : Carnets Croire & Servir
Réf./Date source : 136-137
  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire :
  1. Il Faut Que Ca Change
  2. Et Que Ca Change !
  3. Ca ne peut plus durer comme ça
  4. Que les autres changent
  5. Le vaccin pour faire de braves gens
  6. Commencez par le commencement
  7. Le vrai restaurateur
  8. Révolutionnaire... ou révolutionné ?
  9. Une vie manquée, combien ça coûte ?
  10. Du pareil au même
  11. Quel genre de soucis cultivez-vous ?
  12. Replâtrer, ou tout changer
  13. Plus jamais comme avant

Le 30 janvier 1926, un quotidien qui paraissait le soir à Paris, "L'Intransigeant", publiait cette chronique, sous la plume de Blanche Vogt :

Le vaccin des monstres

On me demande pourquoi les savants ne se sont pas encore ingéniés à trouver un vaccin contre le mal : le mal de mal faire.
Il suffirait de l'injecter aux nourrissons doués d'un redoutable atavisme et aux petits polissons qui promettent. Vaccinés, ces petits misérables deviendraient, en dépit d'eux-mêmes, de bons petits bougres. En effet, pourquoi ne s'est-on pas encore préoccupé d'une découverte qui serait un réel bienfait pour l'humanité ? C'est sans doute que les plaies morales sont autrement difficiles à soigner et à guérir que les plaies du corps. On ne purge pas sa conscience comme son estomac. Pourtant, la petite vérole des âmes est aussi contagieuse que l' autre, dont Jenner (le médecin anglais qui pratiqua la première vaccination contre la variole) a su nous préserver...
Le vaccin pour faire de braves gens ? Ce n'est peut-être pas un savant qu'il faut pour le trouver ! J'aurais plutôt confiance dans le génie de quelques femmes au grand coeur !

On peut objecter que les "femmes au grand coeur" n'ont pas manqué dans l'histoire de notre humanité. Cependant, elles n'ont pas pu modifier le fond de l'être humain, pas plus que tel bienfaiteur qui a pu marquer l'histoire des hommes.

Des pilules de vertu ?

Plus récemment, dans les années 1960, un autre journaliste posait la question : "Les pilules de vertu verront-elles le jour ?"

Personne ne peut contester que le temps présent est marqué par de prodigieux progrès dans tous les domaines. Il n'est guère de jour où l'actualité ne nous révèle quelque découverte époustouflante ou quelque invention sensationnelle, destinée à révolutionner toute notre génération. Au temps de l'Internet, que n'inventera-t-on pas encore ?

Mais nos contemporains, même s'ils avancent dans le vent du progrès, finissent par croire qu'on leur dore la pilule !

Les tranquillisants, que certains ont désigné sous le nom de "pilules de bonheur", peuvent remédier à des formes de troubles et d'angoisses. Cependant on est encore bien loin de ce que le savant biologiste Jean Rostand avait déclaré lors d'une séance publique de l'Académie française: "Toute morale est d'essence biologique ". Il voulait démontrer que la complète utilisation des cellules du cerveau conduirait au bien, à la vertu.

Très sérieusement, il a estimé que, pour l'avenir, des drogues réfréneront l'ambition, éteindront la soif des honneurs, supprimeront les désirs malsains, donneront du courage aux paresseux...

Si tout doit se passer ainsi, nous est-il permis de croire qu'approche le temps où la science aura réussi à donner à l'humanité ce "supplément d'âme" dont elle a tant besoin ?

Alors, le voleur n'aura plus à affronter le tribunal, mais sera emmené chez le médecin: il subira des piqûres dont la dose sera en rapport avec la gravité du méfait et il sera ainsi guéri de son vice. Deux comprimés avant chaque repas pour chaque conjoint, et les disputes conjugales n'auront plus cours. Un cachet tous les lundis matins... et les patrons seront indulgents toute la semaine à l' égard de leurs employés. Une bonne potion (à agiter avant de s' en servir ! ) remplira le personnel d'un dévouement à toute épreuve !

Nous ne sous-estimons pas le dévouement ni la persévérance des chercheurs et des savants qui visent au bien de l'humanité, mais il nous faut bien admettre que les "pilules de vertu" ne peuvent avoir qu'un pouvoir fort limité.

Autodestruction

Il n'y a pas si longtemps, le quotidien La Croix déclarait:

" Notre société court à sa perte. Elle s' autodétruit ! Sur le plan économique, dans les vingt-cinq dernières années, quelle expansion ! Mais par ailleurs, quelle dégradation !

En France, depuis 1965, en pourcentage de la population, la délinquance a quadruplé, la consommation des tranquillisants a été multipliée par huit, l'usage de la drogue jadis inconnu est devenu massif, les admissions en service psychiatrique ont plus que triplé, les suicides ont augmenté de plus d'un tiers. Dramatique bilan humain d'aujourd'hui : chaque année 3.500.000 crimes et délits, 400.000 admissions dans les hôpitaux psychiatriques, une consommation de 86 millions de boîtes de tranquillisants, - record mondial, et plus de 12.000 suicides.

Encore faut-il ajouter que, chaque année, 150.000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours, - ce qui fait du suicide la première cause de mortalité de notre pays, loin devant les accidents de la route.

Où allons-nous si se poursuit encore longtemps cette course à l' abîme ? Notre société est malade de son matérialisme qui sacrifie les biens matériels vitaux pour son épanouissement.

Cette autodestruction de la société résulte de cinq grandes dynamiques: la progression spectaculaire du chômage, la pollution, le gigantisme urbain, la désagrégation de la famille et le vide spirituel."

Notons-le bien : parmi les cinq causes d'autodestruction de la société évoquées, le vide spirituel est le plus grave, car il conditionne d'une certaine manière les autres causes. Nos contemporains se complaisent dans le matérialisme et, pour un grand nombre d'entre eux, ont éliminé Dieu de leur vie. Même si, parfois, ils admettent encore son existence, ils l'ont plus ou moins relégué au rang des antiquités. Ils ont bâti leur vie et ce monde sur le sable mouvant de la matière au lieu de mettre leur confiance en Celui que Dieu a envoyé sur cette terre pour nous sauver. Notre seule "planche de salut" !

Le seul vaccin efficace

Car pourtant, un vaccin existe pour que ça change. Il a été utilisé par des centaines de millions de personnes depuis près de deux mille ans. Il est le seul au monde qui ait la capacité, le pouvoir de transformer des vies contaminées par le mal.

Personne n'aurait pu le découvrir par lui-même, car aucun savant même n'a pu définir la vie, et encore moins la créer.

Ce "vaccin" produit une vie nouvelle. Il est offert gratuitement à qui veut bien l'expérimenter. La Bible nous le révèle : il n'est autre que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, dont l'Évangile (mot qui signifie: Bonne Nouvelle) parle de la sorte : "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle (Jean, chap.3, v 16)

Nous y reviendrons plus loin : seul Jésus peut transformer le coeur et donner une vie nouvelle. Et c'est vrai autant pour les braves gens que pour les "monstres". Encore faut-il que l'on soit bien décidé à renoncer à sa vie de désordre, à son gâchis, à son péché.

Pour que ça change, il faut commencer par accepter ce divin Vaccin qui, depuis l'ère chrétienne, a fait ses preuves dans la vie d'innombrables croyants. Il n'est cependant opérant et efficace que pour ceux qui en désirent l'emploi, selon le mode d'emploi.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères