Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

20 méditations sur Joseph
8. II273 - Avez-vous besoin d'affection ?

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. II266 - Traines-tu des casseroles ?
  2. II267 - Je suis une femme normale
  3. II268 - Colère
  4. II269 - L'acceptation
  5. II270 - Dieu fait de nous un poème
  6. II271 - Il change le mal en bien
  7. II273 - Avez-vous besoin d'affection ?
  8. II275 - Ton oui veut dire non
  9. II276 - Sait-on encore ce qu'est l'intégrité et la loyauté
  10. II277 - Quand tout s'écroule, Dieu demeure
  11. II278 - Injustice
  12. II279 - Stabilité
  13. II280 - savoir attendre
  14. II281 - Tu vas mal ? Alors occupes-toi des autres
  15. II282 - Apprendre à écouter Dieu
  16. II283 - Attendre un retour
  17. II284 - Tu as le droit d'avoir des émotions
  18. II285 - Le pardon

Elle continuait à lui faire tous les jours des avances, mais il n’accepta jamais de lui céder Genèse 39:10

Mon enfance a été assez difficile, dès 14 ans je suis allé faire un apprentissage et j'étais nourri - logé sur place. Mon père ayant répudié ma mère, elle dut partir, mon père avait ma garde. Le lundi était mon jour de congé mais tout le monde travaillait ce jour-là. Je faisais la lessive, le repassage, sur le plan affectif, je n'avais que le chien. Les années ont passé. Je suis allé à l'institut biblique, après quelques mois une étudiante me manifestait de l'intérêt. Dans mon cœur, je savais que Dieu me disait NON, mais je trouvais que c'était tellement agréable, que ça faisait du bien d'être aimé. Ayant "besoin" d'affection, j'ai fermé mes oreilles spirituelles pour ne plus entendre le "non" de Dieu, j'ai passé outre. S'en est suivi que c'était moi qui maintenant était fortement attaché à elle mais à l'institut, il n'était pas possible que deux étudiants se fréquentent. Contre la pratique qui se faisait depuis toujours, ce fut moi qui dus partir. Je suis allé dans un centre d'aide aux marginaux comme moniteur, attendant avec impatience un courrier de "ma belle" qui n'est venu que trois semaines plus tard et était en fait une lettre de rupture. Le sol se dérobait sous moi, ce fut une longue et pénible déception sentimentale qui dura plus de neuf mois.

Joseph aurait pu aussi dire : "j'ai besoin d'affection", lui qui a été privé de l'affection maternelle très tôt. Après tout, ça fait du bien, c'est elle qui me cherche, ça atténuerait ma souffrance et ma peine,… mais il n'a pas succombé à cette sirène-là.

L'affectif, la sexualité, sont-ils vos points faibles, au risque de ne pas vouloir écouter le "non" qui résonne au fond de vous ?

Prenez exemple sur Joseph plutôt que sur moi, ça vous évitera bien des soucis et de la souffrance inutile.

Lectures proposées : Genèse 39:7-10

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères