Lueur.org - Un éclairage sur la foi

Faire un don Facebook Twitter RSS

20 méditations sur Joseph
10. II275 - Ton oui veut dire non

Auteur :
Type : Réflexion
Thème : Méditations Année II
Source : Lueur
Réf./Date source : 01/01/2011  
Publié sur Lueur le
Partager
Sommaire du dossier :
  1. II266 - Traines-tu des casseroles ?
  2. II267 - Je suis une femme normale
  3. II268 - Colère
  4. II269 - L'acceptation
  5. II270 - Dieu fait de nous un poème
  6. II271 - Il change le mal en bien
  7. II272 - Ne pas baisser la garde
  8. II273 - Avez-vous besoin d'affection ?
  9. II275 - Ton oui veut dire non
  10. II277 - Quand tout s'écroule, Dieu demeure
  11. II278 - Injustice
  12. II279 - Stabilité
  13. II280 - savoir attendre
  14. II281 - Tu vas mal ? Alors occupes-toi des autres
  15. II282 - Apprendre à écouter Dieu
  16. II283 - Attendre un retour
  17. II284 - Tu as le droit d'avoir des émotions
  18. II285 - Le pardon

Comment pourrais–je commettre un acte aussi abominable et pécher contre Dieu lui–même ? Genèse 39:9

Je me rappelle d'un mariage que j'ai célébré durant lequel je disais aux époux : "vous allez vous dire oui devant Dieu comme vous l'avez fait devant les autorités civiles, mais je voudrais aller plus loin et vous dire que votre OUI voudra aussi dire NON !"

Ils étaient tout aussi interrogateurs que l'assistance, ce qui était le but pour avoir plus d'impact. "Votre oui voudra dire NON à toutes les autres personnes avec qui vous avez de l'affinité, avec qui vous serez peut-être tentés d'avoir ne serait-ce qu'un flirt, même si c'est dans une époque où votre couple connaitra une certaine routine, où les sentiments auront diminué, où votre conjoint vous paraitra moins attrayant que la personne qui se présente". L'impact a produit son effet même sur ceux qui avaient déjà plusieurs années de mariage.

Le mariage n'est pas seulement une question de sentiments, c'est aussi une décision que l'on prend, que l'on tient envers et contre tout.

Pour Joseph, la priorité était sa fidélité à Dieu, c'est pourquoi le fait d'accepter les avances de la femme de son maitre était considéré comme un péché contre Dieu lui-même !

Pour résister, il faut se rappeler de la décision prise lors de votre engagement et couper court à la tentation, il n'y a même pas de négociation à avoir car tergiverser c'est déjà mettre le doigt dans l'engrenage et sombrer en partie.

Ne pèche par contre ton conjoint, ni contre Dieu !

Lectures proposées : Proverbes 5:1-8

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Merci de ne mettre que des commentaires cordiaux et constructifs. Tout commentaire abusif sera supprimé et le compte bloqué.
Pour ajouter un commentaire, connectez-vous.
Reste 2000 caractères